Biovision, carrefour entre investisseurs et entrepreneurs

 |   |  680  mots
(Crédits : Flickr / CC/ Biovision)
Le forum international des sciences de la vie Biovision, qui s'ouvre à Lyon ce mercredi 15 avril est un moment d'interaction entre les investisseurs européens et les sociétés à fort potentiel. Un événement qui vise aussi à fidéliser les capital-risqueurs en Rhône-Alpes.

Le Forum Biovision se positionne à l'intersection de l'innovation, de l'action et désormais du business. Entre séances plénières, conférences, workshops et éléments parallèles (finale Lyon Startup, etc), la manifestation internationale dédiée aux sciences de la vie, qui se tiendra à Lyon à la mi avril, permet également aux entreprises et startups d'accélérer leur développement. Et celui-ci passe notamment par la mise en contact avec les investisseurs.

25 entreprises sélectionnées par 16 financeurs européens

Ainsi, le programme Investor Conference de Biovision, présenté jeudi, a sélectionné 25 sociétés innovantes (10 en Medtech, 15 en Biotech). "Il existe de nombreux projets intéressants. Mais le programme Investor permet d'identifier ceux qui sont exceptionnels, souligne Didier Hoch, président exécutif de Biovision. Ce sont principalement des entreprises en phase de tests cliniques, en recherche de fonds pour les 18 mois à venir".

Le choix, réalisé sur 49 candidatures préalablement filtrées, a été opéré par 16 investisseurs de haut niveau, les principaux capital-risqueurs européens. On peut citer notamment Forbion Capital Partners ou IndexVentures, ainsi que Sofinnova Partners, la plus ancienne des sociétés hexagonales de capital-risque.

A première vue, on pourrait trouver étrange le fait de voir autant de concurrents potentiels collaborer. Mais pour Antoine Papiernik, partenaire-associé chez Sofinnova Partners, cela est rationnel : nous sommes une industrie collaborative, notamment dans la phase d'amorçage, c'est donc normal de jouer le jeu de la sélection avec nos confrères, en proposant notre capacité d'analyse."

Trouver la pépite de demain

Ce moment est également utilisé par les investisseurs pour repérer "la pépite de demain", avance Antoine Papiernik. Le forum est un endroit propice pour cela. " Nous recevons chaque année 800 dossiers. Notre présence à Biovision est un gain de temps, car les entreprises, si elles sont là, possèdent déjà un vrai potentiel", souligne l'investisseur.

Dans cette volonté, la concurrence peut être ravivée, notamment pour les financeurs nationaux : "même si notre terrain de chasse est européen, en tant qu'investisseurs français, nous ne pouvons pas manquer un deal dans notre pays", estime't-il.

Pour Pierre-Olivier Goineau, président de France Biotech, et fondateur d'Erytech Pharma, ce comportement de repli national est "un fait constaté depuis la crise de l'euro. Les capitale-risqueurs se concentre davantage sur leurs pays d'origine. Notre mission est aussi de favoriser la recréation  des liens nécessaires entre les VC européens".

Attirer les investisseurs en Rhône-Alpes

Et justement, les organisateurs de la Investor conference (LyonBioPôle, France Biotech, Biobision), veulent capitaliser sur la présence des investisseurs européens lors de l'événement pour les fidéliser à l'espace lyonnais et rhônalpin.

"C'est une opportunité qui permet aux capital-risqueurs de venir à Lyon pour constater le dynamisme et l'innovation de nos entreprises. Le but est de les faire revenir", souhaite Didier Hoch.

Antoine Papiernik confirme : "cet événement nous permet de comprendre le terreau local, de nous en imprégner".

Gagner en visibilité

La sélection des 25 entreprises concernées est composée d'entreprises internationales, européennes et françaises, avec une bonne représentation de Rhône-Alpes, via quatre entités, dont iDD biotech et PDC line Pharma. Les candidats auront la possibilité de "pitcher" devant ces prestigieux investisseurs, ce qui leur permettra de gagner en visibilité et en notoriété, voire de trouver des partenaires industriels ou financiers.

Pour les sociétés, être récompensé à Biovision peut donc ouvrir des portes. Stéphane Huberty, lauréat du catalyser Award 2014, un autre programme de Biovision (organisé avec Lyonbiopôle) dédié aux startups en phase d'amorçage, témoigne :

"Être primé à Biovision est une sorte de carte de visite car c'est le seul événement dans les biotechs où le jury est composé d'autant d'experts indépendants. Après cette récompense, conséquence ou non, nos deux partenaires historiques ont réinvesti dans l'entreprise".

Un autre lauréat, Cellnovo, gagnant de l'award Medtech 2014 en Investor conference, se prépare lui pour une entrée en bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :