"Derrière la fin du travail, les démocraties en question"

 |  | 497 mots
Lecture 2 min.
Michèle Debonneuil est administrateur de l’INSEE et inspecteur général des finances. Elle participera à la conférence « Industrie, services : un couple à réinventer » des Jéco 2020.
Michèle Debonneuil est administrateur de l’INSEE et inspecteur général des finances. Elle participera à la conférence « Industrie, services : un couple à réinventer » des Jéco 2020. (Crédits : DR)
TRIBUNE. Industrie, services : un couple à réinventer ? A l'occasion des Journées de l'Économie 2020 (#Jéco) qui se tiennent du 17 au 19 novembre, La Tribune Auvergne Rhône-Alpes, partenaire de cet événement, vous livre une tribune quotidienne. Avec, ce mercredi, Michèle Debonneuil, administrateur de l’INSEE, inspecteur général des finances, qui revient sur l'émergence possible d'une nouvelle croissance, qui sera à la fois "durable", car fondée sur le soin des objets et des personnes et "sociale" car créatrice de bons emplois".

Il est très important de comprendre que nous assistons depuis plusieurs décennies à la mise en place d'une toute nouvelle organisation économique dont résulte la transformation du travail. Ses conséquences économiques, sociales et environnementales sont telles qu'il faudra en effet tôt ou tard y réagir. Différentes réactions sont possibles.

Certains préconisent de mettre en place un revenu minimum qui permettra à la masse des personnes qui ne gagneront plus de quoi vivre par leur travail d'organiser leur vie autrement. D'autres préconiseront d'encadrer les GAFA, ce qu'il faut certainement essayer de faire, mais cela nous semble tout à fait insuffisant car c'est leur paradigme même qui pose problème.

Il faut explorer une troisième voie car non seulement celle proposée par les GAFA conduit à la disparition d'un bon travail pour tous et à l'usage marchand des données personnelles, mais elle condamne les consommateurs à passer leur vie devant des écrans, noyés sous la publicité et perdus au milieu de machines numériques et de robots autonomes, sans recours possible à l'humain.

 Un paradigme alternatif à celui des GAFA

Comment croire que ce paradigme corresponde à la meilleure utilisation des technologies numériques pour satisfaire les nouveaux besoins complexes et fondamentaux au niveau social ou/et environnemental, comme ceux de l'organisation de la vie quotidienne des personnes vieillissantes à leur domicile, ceux de la mobilité partagée dans les territoires, ceux de la rénovation énergétique des logements.... Là se trouvent les gisements d'une nouvelle croissance durable et partagée !

La bonne nouvelle, c'est que des entreprises industrielles et de services commencent à s'organiser pour proposer aux consommateurs un paradigme alternatif à celui des GAFA pour satisfaire ces nouveaux besoins complexes : au lieu de laisser le consommateur seul devant son écran pour choisir l'offre qui lui convient, ces entreprises ré-intermédient cette phase en accompagnant le consommateur dans ses choix, en le faisant aider par un salarié qualifié dont ce sera le métier...

Pour ce faire, elles utiliseront une plateforme qui organise les échanges entre toutes les entreprises parties prenantes, plateforme dont les revenus proviendront des services qu'elle rend, et non de la vente des données qu'elles traitent.

Vers une distribution plus égalitaire de la richesse créée

Cette nouvelle croissance qui incorporera de nouveau beaucoup de travail qualifié permettra de renouer avec une distribution plus égalitaire de la richesse créée.

Loin de relancer l'ancienne croissance mourante, elle lancera une nouvelle croissance qui sera à la fois durable car fondée sur le soin des objets et des personnes, sociale car créatrice de bons emplois et éthique car respectueuse des données personnelles. Elle permettra de satisfaire efficacement et humainement de vrais nouveaux besoins en alliant l'homme et les nouvelles machines du numérique. Elle permettra de passer de l'avoir plus à l'être mieux.

Retrouvez Michèle Debonneuil lors de la conférence  "Industrie, service : un couple à réinventer" ce mercredi 18 novembre de 9 h à 10 h 30 sur : http://www.journeeseconomie.org

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :