Forum Lyon City Life  : Les grands enjeux de la ville de demain

 |   |  1186  mots
(Crédits : Amédézal photographe)
Plus que jamais, le dynamisme économique du pays se concentre dans les Métropoles. Mais cette richesse est aussi une responsabilité qui engage les grandes villes. Péril climatique, numérisation, mobilité… Les enjeux sont multiples et parfois contradictoires. Comment relever ces défis de la ville humaine ? C'est la question à laquelle ont répondu les experts sollicités par La Tribune pour cette 3e édition du forum Lyon City Life qui s'est tenu à l'Hôtel de Métropole de Lyon. Extraits.

La ville humaine, une notion qui a irrigué l'ensemble des débats de la matinée d'échanges de cette 3e édition de Lyon City Life, est un prisme à multiples facettes : des déplacements apaisés qui tendent vers l'objectif zéro carbone, la construction de logements agréables à vivre et sobres en consommation d'énergie, l'accès à une alimentation de qualité et autant que possible d'une production locale, mais aussi le respect de la vie privé numérique.

Alors que les GAFA facilitent la ville en créant des applications, ces grandes entreprises posent aussi la question de la collecte, de la conservation et de l'exploitation des données personnelles, notamment utilisées à des fins commerciales.

"Le numérique apporte du savoir et permet un partage des connaissances, mais il peut aussi être un véritable poison avec la démocratie", alerte ainsi Tristan Nitot, le directeur général de Qwant, un moteur de recherche français bâtit autour du respect de la vie privée des utilisateurs.

Lyon City Life 2019

Tristan Nitot (Qwant) et Mathilde Colin (Tuba)

"Notre approche est celle d'une entreprise éthique : on s'interdit de collecter des données personnelles, car nous estimons que cette pratique est toxique. Le moteur de recherche Qwant est une alternative aux géants américains qui parviennent toujours à contourner les lois. Le plan B est donc de travailler avec des acteurs locaux qui ont des valeurs plus européennes, à commercer par la protection des données."

Directeur de l'Innovation numérique des Systèmes d'Information de la Métropole de Lyon, Hervé Groléas abonde :

"Nous avons la conviction qu'il faut créer un véritable service public de la donnée sur le territoire de la Métropole de Lyon pour développer des nouveaux services, notamment pour les services de mobilité. L'avantage de travailler avec des acteurs locaux, c'est que l'on peut discuter avec eux. Mais il ne faut pas avoir une vision simpliste des « méchants du numérique ». Nous devons donc travailler avec eux pour trouver le meilleur équilibre pour assurer la protection des données et des libertés individuelles."

Le Tubà, un espace d'innovation pour la ville intelligente basé dans le troisième arrondissement de Lyon, travaille concrètement à faire émerger des initiatives locales.

"La pédagogie autour de l'utilisation des données personnelle ne fait que commencer. Nous avons lancé une réflexion pour proposer une alternative à Google Map dans l'organisation de nos trajets, qui prendrait notamment en compte les transports en commun", rapporte Mathilde Colin, la directrice du développement du Tubà.

Il faut repenser notre mode d'agriculture

Toujours plus de local, mais dans nos assiettes, c'est le créneau de Philippe Audubert, directeur-général de la Ferme Urbaine Lyonnaise qui développe des unité de production végétale verticale indoor.

"Les villes ne cessent de grandir, nous avons besoin de repenser nos modes d'agricultures car notre autonomie agricole est menacée. Avec l'agriculture urbaine hors-sol nous pensons rendre l'agriculture durable, sans pesticide et indépendante des saisonnalités. Faire venir l'agriculture en milieu urbain, dans des sous-sols d'immeubles de bureaux permet de développer des circuits-courts, alors que nos salades parcourent en moyenne 600 kilomètres pour venir dans notre assiette. "

Lyon City Life 2019

Arthur Grimonpont (Les Greniers d'Abondance) et Emmanuel Mony (Terideal)

"Notre alimentation repose sur des camions qui roulent avec du pétrole", résume Arthur Grimonpont, ingénieur spécialisé en aménagement du territoire et chercheur à l'Ecole Urbaine de Lyon (Université de Lyon) et fondateur de l'association Les Greniers d'Abondance.

"Je fais confiance aux consommateurs qui vont commencer à regarder de plus prêt ce qu'il a dans l'assiette. Et il faut continuer d'informer sur la biodiversité végétale et animale", poursuit Emmanuel Mony, le directeur général de Terideal, spécialisé notamment dans les travaux publics et les aménagements paysagers.

"La ville n'est pas faite de béton, mais de femmes, d'enfants..."

Autre thématique clé de la ville humaine : le logement. Les innovations du secteur de l'immobilier ont un impact concret, puissant et immédiat sur la société. En s'adaptant aux nouveaux usages, mais aussi en expérimentant de nouvelles pratiques, ils changent la ville et nous changent la vie.

Ainsi, l'association Habitat et Humanisme qui agît en faveur du logement et de l'insertion des personnes en difficultés.

"La ville n'est pas faite de béton, mais de personnes, de femmes, d'enfants... Au nom des valeurs républicaines, nous travaillons à la mise en place de logements solidaires au cœur de quartiers favorisés. Nos opérations ont vocation à réduire la séparation géographique entre les riches et les pauvres", expose Bernard Devert, le président-fondateur d'Habitat et Humanisme.

La mixité, sociale et générationnelle, qui est l'un des piliers du concept immobilier Oasis Parc en construction par Vinci Immobilier, dans un ancienne clinique du 8e arrondissement de Lyon.

"C'est un projet exceptionnel de 700 logements - presque un morceau de ville - dans lequel se côtoient logements novateurs, habitats séniors et étudiants au cœur d'un parc verdoyant. L'objectif est de recréer un communauté en favorisant les liens entre les habitants. Par exemple, nous avons de faire baisser les prix des loyers des étudiants qui feraient des choses pour les plus âgés", indique Stéphane Reymond, le directeur régional de Vinci Immobilier.

Une recherche du bien-vivre ensemble qui a aussi guidé la création du nouveau siège social de l'entreprise Blédina à Limonest.

"Nous avons mis en place un système de conciergerie et une crèche. Ces services ont permis de créer de l'entraide et du lien social dans notre structure. La majorité de nos collaborateurs sont satisfaits de la mise en place de ces services. Notre nouveau siège a été pensé pour allier bien-être et efficacité au travail. Et nous avons des résultats concrets : 80% des salariés déclare se sentir plus efficace au travail qu'auparavant", rapporte Audrey Aucouturier, responsable Transformation chez Blédina.

"Nous n'atteindrons les objectifs que si tout le monde joue le jeu"

Portée par l'urgence climatique, le ville de demain doit également relever le défi d'un mix énergétique décarboné au service de la transition énergétique.

"En France, nous avons pris un virage important, notamment dans la région Auvergne-Rhône-Alpes où nous souhaitons faire du solaire, l'énergie de demain. Travailler à la sobriété implique aussi d'avoir des actions à l'échelle du consommateur en favorisant l'isolement des habitats par exemple. Il faut également verdir le gaz, avec l'arrivée du biogaz ou bien encore envisager la captation du CO2 sans oublier le nucléaire", expose Jacques Longuet, délégué régional EDF Rhône Alpes Auvergne.

Lyon City Life 2019

Elisabeth Logeais, déléguée générale du pôle de compétitivité de la transition énergétique Tenerrdis, conclut :

"La région est pilote en terme d'énergie renouvelable, mais il faut également inclure l'ensemble des parties prenantes, du privé et les citoyens. Nous n'atteindrons les objectifs que si tout le monde joue le jeu."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :