Bernard Devert, l'humaniste

 |   |  525  mots
(Crédits : DR)
Il est une icône, en France, du secteur de l'économie sociale et solidaire. Patron et prêtre, Bernard Devert préside le mouvement Habitat et Humanisme, dont l'ensemble des actions est tourné vers le logement des plus fragiles. Il est lauréat du prix Transformons la France 2019, dans la catégorie Territoires.

Bernard Devert, l'entrepreneur, se lance dans la promotion immobilière après des études de droit, avec comme idée de "changer la logique du marché". Il fonde, en 1985, le mouvement Habitat et Humanisme (H & H) après une rencontre décisive.

"Je devais reloger une personne âgée pour pouvoir construire, après démolition, un immeuble de standing. Cette dame vivait depuis toujours, certes dans un logement très vétuste, dans ce quartier de centre-ville. Le projet dont j'avais la responsabilité la déstabilise alors à tel point qu'elle fait une tentative de suicide. Informé par ses voisins, je me suis rendu aussitôt à l'hôpital et à mon "pourquoi ?", elle répond : "Votre argent vous permet de déplacer les personnes sans tenir compte de leur histoire." Dur !", confie-t-il sur son blog.

H&H chapeaute désormais la fédération du même nom et l'association Pierre angulaire, fondée, elle, seize ans plus tard. Un mouvement qui fournit un toit aux plus fragiles, via deux axes : l'habitat inclusif, grâce auquel des publics en grande vulnérabilité occupent un appartement dans des quartiers aisés ; le logement adapté au vieillissement des personnes. Dans tous les cas - sociale, ethnique pour le premier, intergénérationnel pour le second -, le ciment commun est celui de la « mixité ».

Symbole : c'est sur la célèbre Place des Vosges qu'Habitat et Humanisme va piloter un nouveau programme, qui devrait voir le jour d'ici à 2023, confié par la Ville de Paris. Au total, les sociétés de l'inépuisable septuagénaire emploient près de 1500 salariés, mobilisent 5000 bénévoles et ont généré un chiffre des logements d'affaires de 160 millions d'euros en 2018. À ce jour, d'Habitat et 23000 familles et 4000 personnes âgées bénéficient des logements d'Habitat et Humanisme. Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire.

Il mène le combat sans relâche, toujours sur le terrain et via l'écriture : il tient plusieurs blogs, rédige de nombreuses interventions dans la presse - il est un contributeur régulier de La Tribune - et ne manque jamais l'opportunité de défendre diverses causes, puisqu'il s'implique également aux côtés des migrants.

Sacerdoce

Mais cette fibre entrepreneuriale, transformatrice, est indissociable d'un autre projet, plus personnel. Bernard Devert, le prêtre, ordonné à 40 ans, après des études de théologie.

"Je pense avoir découvert le Christ dès l'âge de 20 ans. À un moment donné, il y a eu comme un déclic que je ne peux exprimer par des mots. Mon regard a changé, ma perception de la vie aussi", poursuit-il sur son blog.

Et de confier, il y a quelques années :

"J'étais passionné par mon métier, j'ai simplement attendu pour répondre à cette vocation."

Un sacerdoce qu'il n'a jamais abandonné malgré un emploi du temps aussi chargé que celui d'un entrepreneur plus classique, notamment lorsqu'il était l'aumônier du Centre anticancéreux de Lyon Léon-Bérard, un engagement permanent qu'il a tenu pendant onze années. Il anime désormais, entre autres, une pastorale spécifique pour les personnes toxicomanes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :