Etienne Klein : "Penser, c’est dire non"

 |   |  621  mots
Etienne Klein
Etienne Klein (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Créer une entreprise, découvrir un théorème, écrire un livre… Derrière chacun de ces actes, il y a le même point de départ : une idée inédite. Mais comment naissent les idées ? Existe-t-il une recette magique pour les voir abonder dans son esprit ? Pour le savoir, Acteurs de l’économie - La Tribune, en partenariat avec la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, a reçu le physicien et philosophe des sciences, Etienne Klein.

Pour Etienne Klein, rien ne sert d'avoir un tas d'idées. Il faut cultiver celles qui sont bonnes. "Une idée, c'est si rare ! affirme le physicien. C'est Einstein qui le dit".

"Paul Valéry s'était lié d'amitié avec Albert Einstein. Pour le poète, il était évident que son ami avait des idées en permanence. Lors d'une conversation, il s'était intéressé à la réaction de son ami quand une idée survient : la note-t-il ? Dans un carnet ? Albert lui répond : Paul, une idée, c'est si rare !".

"Il y a un avant et un après l'idée"

Les mathématiciens, réputés pour leurs idées révolutionnaires, renvoient tous à l'idée d'un "avant" et d'un "après" l'idée. Mais que se passe-t-il quand l'idée arrive ?

Henri Point Carré est le premier à parler de cet instant clé. Cet Eurêka jubilatoire, il l'expérimente en montant dans un omnibus au détour d'un séminaire du Corps des Mines. Après plusieurs mois à plancher sur les fonctions fuchsiennes, il résout son problème presque inconsciemment et instantanément par le simple fait de prendre du recul.

Etienne Klein

(crédits : Laurent Cerino/ADE)

"Il est possible d'avoir des idées en sommeil"

D'ailleurs, les neurosciences l'ont confirmé : il est possible d'avoir des idées en sommeil.

"Le sommeil reclasse les idées de la veille, souligne Etienne Klein. Au petit matin, on peut avoir des idées différentes. Pour autant, il ne suffit pas de dormir pour avoir des idées", s'amuse le physicien, habile rhétoricien.

Il énonce alors des conditions d'apparitions :

"Pour exercer sa pensée, il faut tomber sur des problèmes. C'est le moteur, le combustible : un problème à résoudre nous oblige à réfléchir".

"Il faut mettre en défaut ses idées"

"Penser, c'est d'abord dire non à sa pensée", appuie le docteur en philosophie des sciences. L'un des dangers serait de confondre idée et croyance. Il faut mettre en défaut ses idées.

Etienne Klein avertit également sur les dérives potentielles d'un monde régit par les seules données.

"Nous parlons de data, d'intelligence artificielle, cela change tous les métiers. Mais qu'est-ce que le Big Data ? Des données numériques provenant du réel. Ainsi, nous pourrions à partir de ces données expliquer le réel. Mais, ce n'est pas du tout ce que nous révèle l'histoire".

Et de citer en exemple la physique moderne de Galilée et de Newton, née sans données.

Etienne Klein

(crédits : Laurent Cerino/ADE)

"Observer ne suffit pas à comprendre"

"En 1604, Galilée est le premier à comprendre que tous les corps tombent à la même vitesse, illustre Etienne Klein. Pourtant, il n'avait pas d'instrument pour les mesurer."

Faire de la physique c'est penser contre son cerveau. La physique nous invite à contredire ce que nous pensons d'emblée.

"La loi de la chute des corps ne se voit pas dans le spectacle de la chute des corps. Il faut exercer un esprit critique".

Ainsi, depuis un siècle, les données s'accumulent par le biais de satellites et autres instruments de mesure. Pour autant, aucune n'a remis en question ces théories scientifiques.

"Observer ne suffit pas à comprendre."

Il faut avoir un rapport critique au réel. Etienne Klein renvoie, en guise d'exemple, à la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein (1907).

Toujours s'étonner

En fin de compte, "les idées réclament une certaine forme de fraîcheur", lance-t-il. Pour lui, la source réside dans l'étonnement. "Il est le moteur de la curiosité". Il suffit parfois d'une seule idée pour tout révolutionner.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :