L’international : sésame de la réussite ?

 |   |  287  mots
(Crédits : DR)
La France serait-elle devenue une terre incompatible avec la notion de réussite ? L’expatriation ou encore l’exil professionnel sont-ils les seuls moyens de remédier à un manque de perspectives devenu chronique chez les jeunes diplômés? Quels intérêts peuvent-avoir enfin les employeurs à envoyer leurs cadres, voire une bonne partie de leur Directoire s’installer quelques années à l’étranger? Pour savoir quelles peuvent être les différentes stratégies d’entreprise en la matière et comprendre les enjeux pour les candidats au départ, Acteurs de l’Economie et l’INSEEC organisent le mercredi 7 octobre 2015 à 18h30, la première rencontre d’un cycle de conférences, qui auront lieu dans le cadre de l’ouverture à Lyon du nouveau campus de L’INSEEC-Ecole de commerce et de management.

Crise de l'emploi, morosité, défiance... Les jeunes diplômés ne trouveraient-ils plus dans leur pays les conditions nécessaires à la réussite d'un bon projet professionnel ? C'est un fait : le taux d'expatriation et l'exil volontaire sont des phénomènes en forte hausse chez les jeunes (+6% en 2014). Mais même s'il s'agit d'une hausse conséquente dans les 10 dernières années il faut garder en tête que L'Allemagne et le Royaume Uni font bien mieux, avec respectivement 9 et 11%. L'une des raisons ? Cette mobilité qui semble plus évidente pour les jeunes générations, a été aidée en France par une contribution de l'Etat à travers différentes actions et programmes (Erasmus Plus- Volontariat International en Entreprises. etc...).

Mais s'il semble acquis que l'expérience en terre étrangère dans des pays plus ou moins lointains est valorisante à bien des égards pour la personne envoyée vers des challenges nouveaux, il est sans doute nécessaire de se poser la question de la pertinence pour l'employeur de ces choix d'exil : quels intérêts les entreprises ont-elles à envoyer leurs meilleures recrues vers des "hubbs" internationaux considérés comme plus dynamiques et compétitifs ? Quels sont les écueils à éviter ? Les bonnes pratiques à mettre en place et les « incontournables » à connaitre ?

Réponses lors d'une conférence-débat animée par Niki Papadopoulou

Avec :

  • Carole Granade-Segers, Présidente de l'accélérateur «Boost In Lyon».
  • Martine Le Boulaire, directrice du développement - Entreprise et Personnel.
  • Thierry Bourgeron, directeur des ressources humaines - Groupe GL Events.

Mercredi 7 octobre 2015 de 18h30 à 20h00.
INSEEC : Ecole de commerce et de Management
25 rue de l'Université
69007 Lyon

Cette conférence a eu lieu le mercredi 7 octobre 2015.
>> Consultez le compte-rendu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :