Le salon de l'auto de Lyon veut redémarrer

 |   |  314  mots
(Crédits : DR)
Après une annulation en 2013, le salon de l'automobile de Lyon sera de retour cette année. L'édition 2015, toujours organisée par GL Events, aura lieu du 24 au 28 septembre à Eurexpo. Une nouvelle formule moins coûteuse a été imaginée avec l'ambition de devenir le premier salon régional du secteur.

Cette année, le salon de l'automobile de Lyon fait son retour, avec de nouvelles ambitions pour rattraper l'échec de 2013. "C'est un nouveau salon, avec un nouveau modèle", souligne Anne-Marie Baezner, directrice du salon automobile de Lyon. Quelques nouveautés sont en effet au programme, comme une partie animation, des démonstrations de voitures de course, une piste électrique, des simulateurs de formule 1. Le salon sera davantage tourné vers la vente. Le tarif d'entrée connait lui une baisse significative de 10 à 6 euros.

Des coupes budgétaires importantes

L'édition 2015 a vu son budget divisé par deux, passant de 800 000 euros en 2011, à 400 000 cette année. Même chose pour la durée du salon, s'étalant sur dix jours auparavant, il est réduit désormais à cinq. Les stands seront aussi uniformisés, avec une taille et un design similaire pour toutes les marques, sauf pour les plus luxueuses, qui auront droit à un traitement particulier avec un "espace prestige".

Pour l'instant, 90 % des constructeurs du marché mondial auraient répondu présent selon GL Events, notamment, Alfa Roméo, Citroën, Peugeot, Renault, Opel, Toyota ou encore Volkswagen. Ford ou Mercedes n'ont pas encore confirmé. "Nous sommes encore en discussion avec les 10 % restants", assure Thierry Hesse, président d'Unimev* et ancien commissaire général du Mondial de l'auto.

Des ambitions réévaluées

Cette remise à niveau s'accompagne d'un recentrage de la communication, réduite à Lyon et sa région. "Nous voulons devenir le premier salon régional de l'automobile en France, et non pas faire le Mondial de l'Auto des années impaires", poursuit Thierry Hesse.

Avec une durée raccourcie, l'objectif du nombre de participants a été revu à la baisse, 40 000 personnes sont attendues, alors que 100 000 s'étaient déplacées en 2011. Lyon et sa région représentent environ 10 % du marché national.

*Unimev : Union française des métiers de l'événement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :