[TUP] Monde de rupture : l'opportunité de tout casser

 |   |  193  mots
(Crédits : ADE)
Du 19 novembre au 3 décembre dans différents lieux de Lyon mêlant publics décideurs et étudiants, 10 conférences, confrontations, éclairages, qui visent à nourrir la conscience, le sens de la responsabilité, l'éthique, l'audace entrepreneuriale, et la compréhension des enjeux économiques et sociétaux des spectateurs.

Résilience entrepreneuriale, Bonheur d'entreprendre, Progrès, Violences, Spiritualité, Confiance, Aggiornamento politique, Préservation de la planète, Monde de ruptures : les 25 débatteurs - sociologues, philosophes, scientifiques, dirigeants d'entreprise, économistes, penseurs, entrepreneurs... - croiseront leurs expertises sur des thèmes qui interrogent chaque décideur, aguerri ou en devenir, sur la manière dont il conçoit et veut faire progresser l'exercice de ses responsabilités. Notamment dans une perspective davantage humaine, davantage innovante, davantage exigeante, davantage intègre.

 A l'instar des participants du livre Tous debout, qui paraîtra simultanément, ces 25 intervenants sont debout dans leurs combats, leurs croyances, leurs espérances. Et ils invitent les spectateurs à se mettre debout eux-mêmes, pour conduire leurs propres combats, enrichir leurs propres convictions, dessiner leurs propres espérances.

                       Monde de ruptures : l'opportunité de tout casser

Les clés pour exister et entreprendre dans un environnement bouleversé par les disruptions technologiques, culturelles, managériales, civilisationnelles

 
Avec

  • Bernard Belletante (directeur général d'EMLYON),
  • Jean-Marie Cavada (député européen),
  • Pascal Picq (paléoanthropologue, Collège de France)

 Animation : Claude Costechareyre

Cet événement a eu lieu le 19 novembre 2014.
>> Consultez le compte-rendu


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2014 à 14:09 :
Les participants font tous parti, virtuellement ou réellement, de l'entreprise "nous citoyens", considérant que celle-ci les concernent tous, sans exception !
a écrit le 07/10/2014 à 19:24 :
Faut-il absolument faire partie d'une entreprise (cf. formulaire d'inscription ) pour " tout casser " ?
Réponse de le 04/11/2014 à 10:04 :
Bonjour,
Non bien sûr, on peut aussi être étudiant, sans emploi, retraité...
Réponse de le 04/11/2014 à 10:15 :
Bonjour,
Non bien sûr, on peut aussi être étudiant, sans emploi, retraité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :