T, la nouvelle revue responsable signée La Tribune pour partager l’économie

 |  | 535 mots
Lecture 3 min.
La Tribune fait le pari de se positionner comme un pure-player de l'information économique sur le digital et de réserver le papier à la réflexion et au temps long.
La Tribune fait le pari de se positionner comme un pure-player de l'information économique sur le digital et de réserver le papier à la réflexion et au temps long. (Crédits : DR)
Economistes, chefs d'entreprises, chefs étoilés, philosophes, sociologues et artistes... Ils sont nombreux à avoir participé à ce premier numéro "responsable" de la nouvelle revue T, lancée par La Tribune, disponible en kiosques et en librairies à compter de ce jeudi 15 octobre.

"C'est une nouvelle aventure éditoriale, plus responsable", précise Jean-Christophe Tortora, Président-directeur général de La Tribune.

A travers cette nouvelle formule, La Tribune fait le pari de se positionner comme un pure-player de l'information économique sur le digital et de réserver le papier à la réflexion et au temps long, pour en faire un objet éditorial que l'on conserve. "Il n'est désormais plus acceptable d'éditer un format tabloïd d'information, distribué le matin et jeté le soir-même", ajoute Jean-Christophe Tortora.

La Tribune, qui s'est appuyée sur l'expertise de ses 85 collaborateurs et ses 16 hubs territoriaux, devient ainsi l'un des premiers quotidiens historiques français à s'engager dans une démarche de rupture de son modèle, en réponse aux attentes des lecteurs et de ses annonceurs. Jean-Christophe Tortora poursuit : "Nous ne pouvons plus être des commentateurs ou analystes de la transformation, notre industrie doit aussi donner des preuves de son engagement et s'affranchir de son histoire".

T, la nouvelle revue de La Tribune, sera ainsi distribuée, dès ce jeudi 15 octobre, au tarif de 9,90 euros dans tous les kiosques et en librairie, et sera également disponible en lecture digitale zen sur latribune.fr et t-larevue.com.

"Nous avons choisi le T, pour le temps de réfléchir et de lire bien sûr, mais aussi pour tout ce qui caractérise l'ADN de La Tribune : les Transformations qui forgent notre époque, les Territoires qui révèlent l'attractivité de notre pays, l'envie de Transmettre un futur souhaitable, les Talents qui construisent un monde meilleur. Et bien sûr T pour La Tribune qui depuis trente-cinq ans porte un regard différent sur l'économie", précise Valérie Abrial, directrice de la diversification éditoriale.

Une première édition spéciale : Partageons l'Économie.

Le premier numéro de T la revue se consacrera au thème "Partageons l'Économie :
vers un nouveau capitalisme". Alors que la planète tout entière doit faire face à une crise sanitaire et économique inédite, comment envisager le monde de demain ? Comment penser un avenir meilleur quand la lutte est encore de rigueur ? Comment activer les transformations et mutations sociétales de nos écosystèmes dans un souci d'égalité constant ?

"Dès le premier numéro, nous plantons le décor de l'ambition de cette nouvelle revue", indique Valérie Abrial, directrice éditoriale. T sera donc une revue qui explore chaque mois, en profondeur, un seul et unique thème avec des multiples perspectives éditoriales : "un invité avec qui nous prendrons le temps d'explorer le thème choisi, un dossier de fond avec un véritable recul et contexte historique, des interviews, un échange systématique avec la jeune génération, des décryptages, de la photographie", continue-t-elle.

Pour cette première édition, une large place a été donnée au partage de points de vue et à l'échange de regards croisés autour d'un thème controversé : est-il vraiment possible de réformer le capitalisme ? Eléments de réponses avec des économistes, chefs d'entreprises, chefs étoilés, philosophes, sociologues et artistes, qui ont été invités à partager leur vision de l'économie et à débattre ensemble.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :