Fil Telex : de nouvelles têtes au sein des ETI/Grands groupes en AuRa

 |  | 749 mots
Lecture 4 min.
Laurence Eymieu pourra ainsi s'appuyer sur expérience de plus de 20 années au sein du secteur des transports pour diriger désormais la branche régionale de Keolis (4.600 collaborateurs), qui assure l'exploitation du réseau de transport public TCL.
Laurence Eymieu pourra ainsi s'appuyer sur expérience de plus de 20 années au sein du secteur des transports pour diriger désormais la branche régionale de Keolis (4.600 collaborateurs), qui assure l'exploitation du réseau de transport public TCL. (Crédits : DR)
[Rendez-vous] C'est l'une des nouveautés de cette semaine, La Tribune Auvergne Rhône-Alpes vous propose désormais un retour sur les dernières nominations d'un secteur qui fait l'économie en Auvergne Rhône-Alpes, à travers son Fil Telex. Avec, pour démarrer, le milieu des ETI/Grands groupes, qui continuent de bouger au sein de la région, n'en déplaise à la crise sanitaire qui pénalise toujours une partie de l'économie.
  • Laurence Eymieu, directrice générale de Keolis Lyon

Désormais en charge de la direction générale de Keolis Lyon, en lieu et place de Pascal Jacquesson, qui part à la retraite après 39 années passées au sein du groupe. Diplômée de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et titulaire d'une Maîtrise de droit des affaires, Laurence Eymieu avait débuté sa carrière à l'Assemblée Nationale en tant que chargée de mission, avant de passer par différents cabinets (Secrétariat d'Etat aux Transports d'Anne-Marie Idrac puis du Ministre de l'Aménagement du Territoire de l'époque, Jean-Claude Gaudin). Après une première incursion à Lyon, pour prendre la direction de la communication de la ville et de la Communauté Urbaine de Lyon en 1998, elle avait ensuite intégré la RATP puis la SNCF à différentes fonctions de direction (direction de cabinet, des relations institutionnelles, des grands projets sud européens, de l'activité TER Rhône-Alpes chez SNCF Mobilités, etc).

Elle pourra ainsi s'appuyer sur expérience de plus de 20 années au sein du secteur des transports pour diriger désormais la branche régionale de Keolis (4.600 collaborateurs), qui assure l'exploitation du réseau de transport public TCL pour le compte du Syndicat mixte des transports pour le Rhône (SYTRAL). Il s'agit du plus important réseau de transport urbain géré par Keolis en France, avec près de 73 communes desservies et près de 2 millions de voyages par jour.

Laurence Eymieu assurait déjà, depuis 2016, la direction générale adjointe de Keolis, en charge de la branche dédiée au Grand Urbain, en charge de l'exploitation des réseaux des métropoles de 200.000 à 400.000 habitants. Elle sera remplacée à ce poste par l'ancien directeur régional Sud-Est de Keolis, Laurent Verschelde, qui intègre, à ce titre, le comité de direction du groupe en vue d'assurer le pilotage des filiales.

  • Elodie Jeanningros, directrice des ressources humaines de Lynred

Elodie Janningros Lynred

Elle marque son arrivée au sein du spécialiste des détecteurs infrarouges basé à Veurey-Voroise (Isère), à l'issue d'une carrière de 20 ans en ressources humaines, dont 10 ans en tant que responsable RH et chargée des relations sociales sein du groupe STMicroelectronics.

Elodie Jeanningros, la nouvelle directrice des ressources humaines de Lynred, participera au développement des compétences des quelques 1.000 salariés du groupe et de la marque employeur, ainsi qu'à la multiplication des actions auprès des écoles et des universités "en vue d'anticiper les besoins du secteur", tout en assurant la continuité des partenariats (Grenoble INP-Phelma, UGA, Centre Spatial Universitaire de Grenoble, etc).

Une manière pour la nouvelle entité Lynred, née en juin 2019 de la fusion entre deux leaders de la microélectronique et de l'infrarouge Sofradir et Ulis, de marquer une nouvelle étape. Mais aussi un symbole, puisque Elodie Jeanningros devient également la seconde femme à rejoindre le comité de direction de Lynred, aux côtés de la directrice des programmes spatiaux Nadia Souhami.

  • Marc Simon-Jean, nouveau délégué régional EDF pour la région Auvergne-Rhône-Alpes

Marc Simon jean EDF

A 51 ans, Marc Simon-Jean succède ainsi à Jacques Longuet, qui a fait valoir ses droits à la retraite après 42 ans de carrière, au poste de délégué régional EDF pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Compte-tenu de l'urgence climatique", le nouveau délégué régional aura pour missions de "faciliter le développement économique du groupe -qui emploie aujourd'hui 24.000 salariés- en favorisant une production, des projets et des services décarbonés", des orientations prévues au sein du projet stratégique Cap 2030 déployé par le groupe.

Son ambition ? "Contribuer activement à la transition énergétique, notamment par la production d'électricité bas carbone et pour laquelle Auvergne Rhône-Alpes est d'ores et déjà la première région productrice en France".

Pour cela, Marc Simon-Jean pourra s'appuyer sur son expérience au sein d'EDF, qu'il a rejoint en 1995, ainsi que sur un parcours académique varié, puisque le nouveau délégué régional est diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM), de l'Université de Chicago (Master of Business Administration), de l'Institut d'Administration des Entreprises d'Aix-en-Provence (Diplôme d'Etudes Supérieures Spécialisées, Certificat d'Aptitude à l'Administration d'Entreprise) notamment.

Il était également, depuis 2015, le directeur de la centrale nucléaire de Fessenheim, où il a notamment piloté le programme "Energie du Haut Rhin" proposé par EDF pour l'après-Fessenheim.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :