Idex. Frédérique Vidal renvoie les opposants à leurs responsabilités

 |  | 287 mots
Interpellée lors d'une commission des affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal, a remis les points sur les i concernant le dossier IDEX.
Interpellée lors d'une commission des affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal, a remis les points sur les "i" concernant le dossier IDEX. (Crédits : DR)
Sollicitée depuis plusieurs semaines par les élus stéphanois sur le délicat sujet de l'Idex, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a fait une réponse peu ambiguë ce mercredi à l'Assemblée nationale. Autonomie de l'Université Jean Monnet ou Idex, il faudra choisir.

Passe d'armes en commission des affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale entre le député de la Loire, Régis Juanico, et la Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal. Interpellée sur le sujet de l'Idex ce mercredi, celle-ci a remis les points sur les "i", en renvoyant les acteurs locaux à leurs responsabilités.

"Je serais totalement navrée que Lyon et Saint-Etienne n'apparaissent pas sur la carte des meilleurs sites universitaires de France. Je serais navrée qu'ils ne puissent pas bénéficier de cette visibilité, notamment pour attirer des chercheurs, pour attirer des étudiants internationaux mais je respecterai la capacité, ou pas, des établissements à tenir les engagements qu'ils ont eux-mêmes pris", a déclaré la ministre.

Pour Frédérique Vidal, pas d'autre alternative possible : si Saint-Etienne n'acte pas les statuts de fusion avec Lyon I, Lyon III et l'ENS, comme les établissements s'y étaient engagés, il n'y aura pas d'Idex pour le territoire Lyon/Saint-Etienne, et donc, pas de financements liés.

La Ministre a par ailleurs proposé de recevoir les acteurs politiques locaux, tout en piquant, au passage, le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau : "Je comprends l'intérêt des politiques, je comprends l'intérêt du maire de Saint-Etienne, mais je ne suis pas persuadée qu'il joue pour son université en faisant cela".

Plusieurs élus, dont Gaël Perdriau ainsi que les députés Régis Juanico et Jean-Michel Mis, ont sollicité une audience auprès de la Ministre afin de trouver une issue au blocage. Tous admettent l'opportunité que représente l'Idex, mais refusent de voir l'Université Jean Monnet abandonner sa personnalité morale et juridique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :