Déconfinement : A Lyon, une charte lie organisations patronales, syndicales et territoriales aux opérateurs de transports en commun

 |   |  335  mots
(Crédits : DR)
Dans le Rhône, et plus particulièrement sur la métropole de Lyon, une "Charte des transports" qui a pour objectif de lisser la fréquentation dans les transports en maintenant au maximum le télétravail dans les entreprises vient d'être signée entre plusieurs acteurs économiques et institutionnels.

Si les salariés d'Ile-de-France sont soumis à une autorisation de circuler sur le réseau de transport en commun aux heures de pointe, la Métropole de Lyon a choisi une autre méthode : la concertation.

Pour éviter ces situations tendues, le préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a signé une "charte transports" avec les collectivités (métropole de Lyon, ville de Lyon, conseil régional...), les institutions consulaires (CCI Lyon Métropole Saint Etienne Loire, CRMA...), les opérateurs de transports (Keolis Lyon, SNCF), les organismes patronaux locaux (Medef, CPME) et les représentants des salariés (UNSA).

Encourager le télétravail et lisser les heures de pointes

Ce document de quelques pages a pour objectif de lisser la fréquentation des transports pour éviter la saturation en heure de pointe en maintenant "un taux de télétravail le plus élevé possible", indique la charte. Un taux qui pourrait "progressivement diminuer les deux semaines suivantes et adaptables selon les résultats".

Par ailleurs, pour les trajets professionnels de 5 km, la charte encourage le recours "aux modes de transports alternatifs à la voiture solo si cela est possible."

En complément, les signataires "s'engagent à répartir, de façon homogène, les plages horaires d'arrivée (entre 7 et 10h) et de départs (entre 16 et 19h) sur le lieu de travail de leurs salariés".

En contrepartie, les collectivités se sont positionnées sur le "développement de l'offre de modes alternatifs de transport". Quant aux autorités organisatrices de transport, elles indiquent "veiller à l'adaptation de l'offre de transports aux besoins des employeurs".

En signant cette charte, l'Etat, les collectivités territoriales et locales, la CCI Auvergne-Rhône-Alpes (basée à Lyon) ainsi que celles de Lyon Métropole Saint Etienne Roanne et du Beaujolais, la Chambre de métiers et de l'artisanat (Rhône et Auvergne-Rhône-Alpes) se sont d'ores et déjà engagées à appliquer ce dispositif. Toutes, y compris les organisations patronales et syndicales, promettent de la promouvoir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :