Le Groupe Côte sort de son plan de sauvegarde avec deux ans d'avance

 |   |  256  mots
Jacques Prezioso, président du Groupe Côte
Jacques Prezioso, président du Groupe Côte (Crédits : Sébastien Clavel)
L'ETI, spécialiste des solutions d'installations électriques, sort, avec deux ans d'avance, du plan de sauvegarde dans lequel il était engagé depuis 2011.

En début d'année, le groupe Côte est sorti de son plan de sauvegarde, avec deux ans d'avance. L' ETI Côte (240 salariés, 28,9 millions d'euros de chiffre d'affaires), spécialisée dans la conception, le déploiement et le suivi technique de solutions d'installations électriques avait subi de plein fouet la crise de 2008. Elle avait alors été placé en sauvegarde en 2011, avec un remboursement des créances étalé sur dix ans.

Ce spécialiste des solutions électriques pour l'industrie, les immeubles de bureaux et le secteurs de l'énergie (centrales nucléaires et hydrauliques) affiche désormais un chiffre d'affaires 2019 de 28,9 millions d'euros, contre 19 millions en 2010 à la veille du plan de sauvegarde, un résultat d'exploitation à 1,4 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation de 5,65%.

"Nos bons résultats 2018 et 2019 ont joué à plein. Nous avons traîné cette procédure pendant des années auprès des banques et des fournisseurs. Le brouillard est désormais totalement dissipé et nos perspectives de croissance se vérifient chaque jour...", se félicite Jacques Prezioso, son président et actionnaire majoritaire.

Objectif : 50 millions d'euros

Basé en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les Hauts-de-France, le groupe intervient sur l'ensemble du territoire et à l'étranger (Europe, Amérique du Nord et Afrique). Dans la région lyonnaise, le groupe était mobilisé sur des chantiers emblématiques tels que Grand Hôtel-Dieu ou encore le siège de LDLC.

"L'objectif désormais est de dépasser la barre des 50 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 5 ans," annonce Jacques Prezioso.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :