Distribution : Casino suspend ses prévisions 2020 en raison du coronavirus

 |   |  432  mots
(Crédits : DR)
Le groupe de distribution originaire de Saint-Etienne poursuit sa stratégie de désendettement. Malgré les premiers impacts positifs de la crise sanitaire désormais mondiale, Casino n'a pas souhaité communiquer au marché ses prévisions de croissance pour l'année 2020.

En 2019, le distributeur stéphanois a dégagé un chiffre d'affaires de 34,6 milliards d'euros (+4,2% à taux de change constants et +0,3% en France) et un résultat opérationnel courant de 1,3 milliard, en baisse de -3,1% comparée à l'année précédente. Le résultat net "normalisé par du groupe" s'élève quant à lui à 212 millions d'euros - en chute libre à - 37, 2%

Les cessions d'actifs ont permis à Casino de réduire sa dette nette en France : elle est passée de 2,7 milliards d'euros à fin 2018 à 2,3 milliards à fin 2019 en générer un cash-flow libre récurrent de 367 millions d'euros.

Le bénéfice d'exploitation des activités de distribution sur le seul marché français a atteint 517 millions d'euros, soit une hausse de 4,9%, conforme à la prévision de 5% de Casino qui avait été révisée en baisse en janvier.

"Cette hausse de 4,9% est inférieure à l'augmentation de 10% attendue au début de l'année 2019 et le cash-flow libre de 367 millions d'euros est bien inférieur aux 500 millions d'euros prévus", ont remarqué les analystes de Bernstein dans une note.

Réponse des investisseurs : à la Bourse de Paris, l'action Casino reculait de de 4,73% à 32,80 euros à la mi-journée mais reprenait des couleurs à + 1.54% à 15:30.

Des résultats financiers suspendus pour 2020

Le groupe français de distribution a indiqué, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels, qu'il s'efforcerait de maîtriser les coûts et les dépenses d'investissement et qu'il poursuivrait les cessions d'actifs pour réduire sa dette.

A ce propos, le distributeur a annoncé la semaine dernière la vente de 567 magasins Leader Price en France, ainsi que trois entrepôts, à son concurrent allemand Aldi pour une valeur d'entreprise de 735 millions d'euros.

Néanmoins, compte-tenu de la crise du Covid-19, le groupe ne "formule plus de perspectives financières".

"Le groupe doit être prudent dans le contexte actuel mais il reste mobilisé sur les mêmes objectifs", a déclaré lors d'une conférence téléphonique le directeur financier, David Lubek, faisant allusion à ses engagements en matière de coûts et de "Capex".

Effets positifs du confinement

Casino a toutefois fait part d'un élément positif : à l'instar d'autres distributeurs alimentaires, le groupe a dû faire face à "une demande sans précédent, tant dans les magasins que pour les services de livraison à domicile ou en voiture" en raison des mesures de confinement liées au coronavirus.

En France, la demande dans les grandes villes est particulièrement élevée dans les magasins de proximité et sur les sites en ligne comme celui de sa filiale C-Discount, a aussi indiqué le groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :