Homéopathie : Les Laboratoires Boiron vont supprimer 646 emplois en France

 |   |  430  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
La décision de déremboursement de l'homéopathie produit ses premiers effets. Les Laboratoires Boiron annoncent une réorganisation de sa production française et la suppression de 646 postes en France.

Article publié le 11.03 à 17:11, mis à jour à 18:18 avec les résultats annuels

Les conséquences du déremboursement progressif de l'homéopathie, intervenue en juillet dernier, se font d'ores et déjà sentir sur l'activité du laboratoire en France. Ainsi, Boiron annonce, via communiqué, un vaste "projet de réorganisation".

Il entraîne l'arrêt du site de production de Montrichard à Tours, la fermeture de 12 sites de préparation-distribution sur les 27 que comptent le groupe en France (Avignon, Belfort, Brest, Grenoble, Limoges,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2020 à 21:38 :
Au modérateur :
- J'ai bien noté que vous m'avez censuré à deux reprises.
- Je respecte votre décision ; je suppose que vous avez estimé que mon propos n'était pas entendable ou pas adapté à votre lectorat.
- Il est bon en effet d'éviter aux lecteurs de perdre leur temps.
- Mais une petite explication aurait été la bienvenue (vous avez mon adresse mél).
Cordialement
JJNK
a écrit le 12/03/2020 à 16:08 :
L'homeopathie est une escroquerie, je suis satisfait que ma contribution a la Securite Sociale ne serve plus a financer cette entreprise immorale.
a écrit le 12/03/2020 à 9:44 :
Moi j'utilise l'homéopathie avec sérieux en utilisant les ouvrages sur le sujet et les conseils que je respecte de mon pharmacien. C'est un choix de soins doux et lent mais j'assume. Jamais d'ordonnance, je paye de bon grès. Surtout cela est pratique tant pour l'homme que pour les animaux. Exemple pour mes brebis je l'utilise correctement et dans le cas d'une gestation avec un panaris au pied et bien c'est la seule chose qu'on a le droit ! Si certains n'aime pas c'est leurs droits, mais dans un pays ou le docteur devient absent ou lointains... ben je préfère revenir aux sources de la médecine... de plus c'est plus naturel que des médocs de plus en plus chimiques et synthétiques avec parfois des effets secondaires très indésirables... Vrai cela guérit pas tout mais c'est complémentaire pour moi.
a écrit le 12/03/2020 à 8:50 :
Si le paracétamol n'est plus remboursé, les gens vont d'un coup ne plus en acheter si ça leur rend service (16 gélules 0,5g me font généralement 8 ans, ça dépasse la DLC mais c'est administratif comme date) ?
L'effet placebo sans effet secondaire ça perd de sa magie si ça n'est plus remboursé ? Dommage. Le médecin homéopathe (qui est médecin traditionnel également) prendrait en compte(explore) le contexte personnel qui crée le symptôme, et n'a pas une table : {ce symptôme = telle ordonnance} & au suivant ! Et ça c'est déjà "curatif", apaisant, et ça suffit tellement le cerveau est puissant, sans médicament à effet secondaires (variables selon les gens).
Je croyais qu'on désirait développer l'automédication, ça semble pas bien marcher (et si c'est peu cher, où est le frein ? Psychologique ? :-) ).
La seule fois où j'ai testé l'homéopathie contre le mal de mer ça n'a pas réussi du tout, jamais été aussi malade sur le bateau (mer mouvementée) pour la Corse. Depuis je prends de l'allopathie qui "endort" 6h.
Réponse de le 12/03/2020 à 10:18 :
1/ Placébo n'est pas une caractéristique intrinsèque d'un produit ; mais une caractéristique de l'usage que l'on fait d'un produit. Tout produit peut être utilisé en tant que placebo.

2/ Le domaine d'excellence de la thérapeutique homéopathique, là où son utilité est incontestable, c'est la guérison de certains états chroniques. Être sujet au mal de mer fait partie de ces états chroniques.

3/ Soigner un état chronique par un remède homéopathique bien ciblé, cela se traduit souvent une aggravation temporaire (et celui qui a vécu une telle aggravation ne dit plus jamais que ces remèdes ne sont que du sucre !)

4/ Vouloir utiliser un remède à usage homéopathique dans l'esprit de l'allopathie (c'est-à-dire pour éviter à court-terme un symptôme, ici le mal de mer) est un contresens :
- Soit le remède sera mal choisi et alors, effectivement, il ne sera que du placebo ;
- Soit le remède sera parfaitement choisi, et alors l'aggravation temporaire viendra au plus mauvais moment !
Réponse de le 12/03/2020 à 10:19 :
1/ Placébo n'est pas une caractéristique intrinsèque d'un produit ; mais une caractéristique de l'usage que l'on fait d'un produit. Tout produit peut être utilisé en tant que placebo.

2/ Le domaine d'excellence de la thérapeutique homéopathique, là où son utilité est incontestable, c'est la guérison de certains états chroniques. Être sujet au mal de mer fait partie de ces états chroniques.

3/ Soigner un état chronique par un remède homéopathique bien ciblé, cela se traduit souvent par une aggravation temporaire (et celui qui a vécu une telle aggravation ne dit plus jamais que ces remèdes ne sont que du sucre !)

4/ Vouloir utiliser un remède à usage homéopathique dans l'esprit de l'allopathie (c'est-à-dire pour éviter à court-terme un symptôme, ici le mal de mer) est un contresens :
- Soit le remède sera mal choisi et alors, effectivement, il ne sera que du placebo ;
- Soit le remède sera parfaitement choisi, et alors l'aggravation temporaire viendra au plus mauvais moment !
Réponse de le 14/03/2020 à 10:35 :
Il me semble que les laboratoires Boiron sont victime d'une erreur stratégique de leur ancienne direction, mal conseillée par certains médecins influents.
.
Cette erreur consiste à croire que les remèdes à usage homéopathique sont, finalement, des remèdes allopathiques comme les autres, c'est-à-dire qu'on peut les utiliser pour lutter à court terme CONTRE tel ou tel symptôme (et on entre ainsi dans le schémas classique "à chaque symptôme son remède").
.
L'exemple de Cocculine (spécialité Boiron CONTRE le mal de mer, à prendre juste avant le voyage) est à mes yeux l'illustration typique de cette erreur.
.
Car oui, on peut utiliser un remède à usage homéopathique pour soigner un état chronique, notamment s'il est caractérisé (entres autres symptômes) par le fait d'être sujet au mal de mer. Mais, si le remède est bien choisi, ce sera souvent au prix d'une aggravation temporaire. Or, si vous prenez ce remède juste avant le voyage, vous aurez l'aggravation temporaire au plus mauvais moment !
.
C'est ainsi que je comprends le témoignage de Photo73.
Mais ce n'est là que mon avis et je conçois que d'autres puissent voir les choses autrement.
a écrit le 12/03/2020 à 6:45 :
J'avais cru comprendre de macron et sa clique de sur doués, devait créer de l'emploi. Décidement le virus du vieux monde est pire qu'avant.
Réponse de le 12/03/2020 à 9:01 :
En parlant de macron et sa clique :

A quatre jours du premier tour des municipales, l'affaire tombe mal. Alors qu'Agnes Buzin (LREM), candidate à la Mairie de Paris, préconise de « mieux contrôler le logement social » et que Pierre-Yves Bournazel, sa tête de liste dans le XVIIIe arrondissement de Paris demande « un meilleur suivi des familles » logées en HLM, l'un de leurs candidats est en HLM. Et pas que…

Mohamed Midani M Barki, en 17e position sur la liste de Pierre-Yves Bournazel, occupe non seulement, avec sa compagne, un logement social à Montmartre (XVIIIe), propriété de la RIVP (Régie immobilière de la ville de Paris) mais il est aussi propriétaire d'un appartement place du Tertre (XVIIIe). Il en avait « un autre de 30 m2, mais, explique l'intéressé, je l'ai vendu ». Combien ? « Au prix du marché », explique l'intéressé.Le logement fait 73 m2 au sol. Ce PLI (logement financé à l'aide d'un prêt locatif intermédiaire) lui est loué 652 € et 188 € de charges.

Pour cette catégorie HLM destinée aux classes intermédiaires, les revenus sont demandés lors de la signature du bail. Ensuite, le locataire disparaît des radars. Il n'y a plus aucun contrôle du bailleur sur les revenus, contrairement aux autres locataires de HLM « classiques » de type PLUS à qui il est demandé chaque année la feuille d'impôt. C'est d'ailleurs dans cette catégorie PLI qu'on trouve quelques locataires Parisiens assujettis à l'impôt sur la fortune.
La compagne de Mohamed Midani M Barki, artiste aussi, est également de son côté, propriétaire d'un appartement rue du Montcenis (XVIIIe) qu'elle louait à des touristes sur une plate-forme de location saisonnière.

Le peintre de Montmartre s'adonnait aussi à la location touristique de ses appartements. En 2015, l'un de ses logements lui avait rapporté 11 070 €. Il continue de louer celui de la place du Tertre sur une plate-forme.
a écrit le 12/03/2020 à 0:16 :
Homeopathie fonctionne comme les catalystes: un compose qui ne rentre pas dans la reaction, n'est ni consomme ni change mais sans lequel la reaction n'a pas lieu. Les enzymes sont des catalystes naturelles - seulement quelques molecules d'un hormone ou enzyme fait ses effets. Les catalystes sont utilises en ppm seulement - c.a.d. concentrations homeopathiques - plus fort et ils ne fonctionnent pas. Si on accepte les catalystes, sur lesquels tous les processus industriels chimiques dependent - il faut accepter l'homeopathie.
Réponse de le 12/03/2020 à 9:26 :
Une nouvelle théorie de l'homéopathie ?

Une enzyme, c'est une molécule, et après 8CH, il n'y en a plus. Alors pourquoi notre théorie serait elle vraie alors que Boiron vend jusqu'à 30CH ?

Sauf que les faits sont terribles : ça ne marche pas mieux qu'un placebo !
Si vous négligez les faits, vous pourrez broder n'importe quelle "théorie", libre à vous.
a écrit le 11/03/2020 à 22:59 :
“Laboratoires”
Des gens ont vécu des années à vendre du vent
Il etait temps que cela cesse
Evidemment que le chantage a l emploi a eté le nerf de la guerre... mais à la fois on ne peut vivre ad vitam sur le dos des autres
Ad patres
Réponse de le 12/03/2020 à 8:01 :
Quand vous parlez de vendre du vent, il s agit bien de Macron et sa bande d incompétents , n est ce pas ?
Réponse de le 12/03/2020 à 8:08 :
1) le remboursement de l'homéopathie ne représente qu'une part homéopathique des dépenses de santé.
2) quand bien même n'aurait-elle qu'un effet placebo, elle a l'énorme avantage de n'avoir aucun effet indésirable. Si elle permet à certains patients d'éviter de se gaver d'anxiolytiques et autres antidépresseurs, rien que ça justifie son existence.
Réponse de le 12/03/2020 à 10:27 :
Réponse à Jeanjean : Macron n'est pas le sujet de cette discussion et il n'est ni médecin ni scientifique. Ne vous en déplaise, la réalité est qu'il n'a jamais été prouvé scientifiquement que l'homéopathie soignait quoique ce soit. D'ailleurs depuis peu beaucoup de CHU ne l'enseigne plus. Mais l'état n'a jamais empêché sa production et sa vente. Vous êtes libre d'en acheter. La seule chose est que la sécurité sociale ne peut rembourser que sur la base de résultats avérés scientifiquement.
a écrit le 11/03/2020 à 20:11 :
Un désastre prévu , merci la Sécu ..
a écrit le 11/03/2020 à 19:42 :
Qu'on ne dise pas que ce n'était pas prévisible, en France administrative on ne crée pas, on vide des bocaux les uns dans les autres, et comme on manque structurellement d'argent par faute de création de valeur ajoutée, le gâteau se réduit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :