Auvergne-Rhône-Alpes : les TPE et PME encore optimistes malgré les mouvements sociaux

 |   |  435  mots
(Crédits : Stefan Stefancik / Unsplash)
En Auvergne-Rhône-Alpes, le bilan 2019 de l'activité des TPE et PME reste positif malgré l'impact des manifestations liées à la réforme des retraites. La moitié d'entre elles prévoit toujours de recruter prochainement.

Une TPE-PME sur deux prévoit toujours de recruter au cours du semestre en cours. C'est ce qui ressort de l'enquête de conjoncture réalisée par la CCI de région et les CCI d'Auvergne Rhône-Alpes auprès d'un panel de près de 450 entreprises régionales.

Difficultés liées aux mouvements sociaux

Malgré les mouvements sociaux contre la réforme des retraite, le bilan 2019 de ces entreprises reste positif même si l'on note un léger retrait pour les TPE-PME de la région. 46% d'entre elles annoncent une progression de leur activité, contre 48% en 2018.

Tout comme le mouvement des gilets jaunes en décembre 2018, les manifestations et blocages de cette fin d'année ont tout de même eux un fort impact sur l'activité des TPE et PME : 12 % d'entre elles annoncent une baisse de chiffre d'affaires supérieure à 10% sur un an. Un impact encore plus important pour les entreprises des secteurs de l'hébergement-restauration, des transports-logistiques mais aussi de l'industrie.

Malgré tout, la confiance des TPE-PME est là : 56% d'entres elles se déclarent "plutot confiantes", au même niveau que le ressenti de juillet 2019, même si cet optimisme est moins partagé dans les secteurs impactés par les grèves.

"La confiance ne semble pas se dégrader dans la situation économique générale", indique l'étude de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes.

En effet, les TPE-PME misent sur un chiffre d'affaires au moins équivalent au premier semestre de l'année dernière, voire supérieur. Dans le BTP, les prévisions sont au plus haut, avec près d'une entreprise sur trois qui s'attend à une progression de son chiffre d'affaires.

Difficultés de recrutement

Lorsqu'on interroge les entreprises sur les freins à leur développement, les TPE et PME de la région place toujours en première position les difficultés de recrutement à 38%.  Pourtant, les recrutements de collaborateurs devraient rester soutenus : 51% des TPE PME prévoient de recruter (+ 3 points en six mois). A noter cependant : ces recrutements correspondent le plus souvent à des remplacements de postes, ce qui impacte la part des créations de postes (-2%).

Les entreprises évoquent ensuite le manque de vigueur de l'activité (24%) en progression de 3 points, notamment dans le secteur de l'industrie. Les TPE et PME évoquent également les troubles liés au mouvement social, la pression concurrentielle ou encore les retards de paiement.

Pour elles, le contexte international chahuté ne viendra pas composer ces risques. Les débouchés à l'export sont mitigés en ce début 2020 : 21% seulement des entreprises exportatrices s'attendent à une progression de leurs ventes à l'étranger au 1er semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :