Rhônexpress : La métropole de Lyon demande la résiliation du contrat

 |   |  261  mots
(Crédits : DR)
Les six mois de négociation entre la métropole de Lyon, le Sytral et Rhônexpress ont abouti à une impasse. La collectivité demande la résiliation du contrat de concession.

Au terme de six mois de négociation, les propositions du concessionnaire du Rhônexpress pour améliorer la desserte de l'aéroport n'ont pas convaincu la métropole de Lyon. Celle-ci les juge "insuffisantes".

En conséquence, le président de la métropole, David Kimelfeld et le vice-président en charge des marchés publics, Gérard Claisse demandent la résiliation du contrat. Elle sera proposée à l'occasion d'un conseil syndical extraordinaire du Sytral au mois de janvier afin de la soumettre au vote.

"Le président de la métropole de Lyon et son vice-président en charge des marchés publics considèrent que la meilleure solution pour préserver les intérêts des Grands Lyonnais est celle de la résiliation du contrat. Cela permettra d'offrir une tarification véritablement attractive et de redonner à la collectivité tous les leviers pour améliorer la mobilité du quotidien et la desserte de l'est lyonnais. Cette décision est en cohérence avec les principales conclusions des magistrats financiers de la Chambre régionale des comptes", indique la métropole de Lyon dans un communiqué.

Selon nos informations, Vinci aurait proposé, entre autres, de revoir ses tarifs à la baisse de 14% au global. Un effort qui ne satisfait pas la collectivité.

"La résiliation du contrat, qui n'aura pas d'impact pour les usagers, car le service serait opéré par la société CFTA du groupe Transdev, permettra de proposer courant 2020 une baisse des tarifs sensiblement supérieure à celle proposée par le délégataire actuel", indique-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2019 à 22:05 :
Six mois pour décider l'évidence… De plus, sans cette privatisation de l'aéroport "claire comme de l'eau" et de ses attributions de marchés "d'une bien belle blancheur"... Lyon aurait déjà… je sais pas moi, un aéroport comme celui de Singapour? Bref! Sérieusement, faut également résilier, et un peu plus rapidement s'il vous plait! La concession de l'aéroport, renseignez-vous! Par exemple, est-ce que un ou plusieurs membres de la direction actuelle de l'aéroport étaient très liés à cette réussite bien ficelé et morale du Rhonexpress? et j'en passe…renseignez-vous! J'ose espéré que la morale existe toujours quelque part et que dans quelques années cela n'éclabousse pas non plus le maire qui aura laissé faire de telles choses. Faut confier l'aéroport à la région un point c'est tout. Vous aurez même des voyageurs qui déparqueront de Genève car actuellement c'est plutôt l'inverse. Et pas qu'un peu!
a écrit le 05/12/2019 à 22:41 :
Il faut remplacer Rhônexpress par le Tram T3.
Le tram T3 peut circuler des demain sur le tronçon Meyzieu ST Ex et sans aucun cout supplémentaire.
La ligne T3 peut relier demain Part-Dieu à St Exupéry en 33minutes et au tarif TCL (ticket et abonnement).
-------------------------------
Pour le rachat du contrat, il faut utiliser l'argent que doit le COR (Mercier) au SYTRAL.
Les actionnaires (Vinci, Caisse des dépôts, etc.) de Rhônexpress ont investis seulement 17millions d'Euros sur la totalité du cout de 120millions, le reste est payé par nos impôts (subventions du département 40 millions + prêt que nous remboursons tous les ans 5millions « voir Rapport Financier de SYTRAL »).
Je pense que le rachat de ce contrat ne devrait pas poser de problème au SYTRAL qui est capable d'investir chaque année 200millions d'euros.
a écrit le 05/12/2019 à 18:47 :
1) Le bus qui fonctionnait avant n'arrivait pas moins vite et coûtait bien moins cher.
2) Le Rhonexpress arrive bien trop loin du terminal de l'aéroport.Je suis parti et arrivé au terminal 1 et j'ai fait un très long trajet pour arriver à l'avion.Qu'aurais-je fait par très mauvais temps ou avec une grosse valise?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :