Volotea lance 10 nouvelles destinations depuis l'Aéroport Lyon-Saint Exupéry

 |   |  410  mots
(Crédits : DR)
En 2020, la compagnie aérienne Volotea desservira 10 nouvelles destinations depuis Lyon. Une offensive portée par l'installation de sa sixième base française et la création de 25 emplois.

En avril 2020, l'aéroport Lyon Saint-Exupery accueillera la sixième base française de la compagnie aérienne d'origine espagnole Volotea.

Lire aussi : Volotea va implanter sa 6e base française à l'Aéroport Lyon-Saint Exupéry

La compagnie, qui opérera depuis le terminal 2 - et non pas le terminal 3 traditionnellement réservé aux compagnies low cost - y stationnera pour débuter un des Aibus A319 qui constitue l'essentiel de sa flotte. Et n'exclut pas de renforcer la base si le succès est au rendez-vous.

"A Nantes, notre première base, nous comptons désormais sept avions. Nous espérons la même chose à Lyon", souhaite Carlos Munoz, le fondateur et président directeur général de Volotea.

L'ouverture de cette base permettra la création de 25 emplois directs (pilotes, responsable de la base, etc.) et au moins une cinquantaine d'emplois indirects, selon les estimations du président-directeur général.

"Nous croyons à l'implication du personnel local. Cela donne une dimension plus humaine à notre projet. C'est aussi pour cela que nous choisissons des aéroports de capitales régionales : les liens sont plus étroits", avance Carlos Munoz.

Depuis son lancement, la compagnie a toujours favorisé les lignes directes entre capitales régionales, excluant les grandes métropoles.

"C'est notre modèle. Il a fait ses preuves : nous avons su créer des besoins là où il n'existait pas de liens", rappelle-t-il.

10 nouvelles destinations

L'ouverture de cette base s'accompagne de la mise en service de 10 nouvelles lignes, en complément des 8 déjà existantes, portant à 310 000 sièges l'offre de la compagnie depuis la capitale des Gaules.

Volotea opérera, dès avril 2020, en direction d'Athènes, Caen, Corfou, Faro, Héraklion, Malaga, Venise, Santorin, Bilbao et Bari - ces trois dernières étant des destinations exclusives depuis Lyon.

"Notre base lyonnaise va contribuer fortement à l'augmentation de nos nouvelles routes en 2020. Mais les potentialités sont encore énormes dans le reste de l'Europe", poursuit le président qui évoque près de 500 routes à exploiter.

Volotea a choisi Lyon au regard de ses "excellents" résultats de remplissage (93% en 2018). Mais aussi pour la vitalité de ses partenaires, en premier lieu Vinci Aiports, l'exploitant de Lyon Aéroport, et de leurs intérêts réciproques.

"Cela va permettre à Lyon Aéroport de contribuer davantage à l'attractivité du territoire mais aussi de confirmer son rôle de pourvoyeur d'emplois locaux", conclut Tanguy Bertolus, le président du directoire de Lyon Aéroport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2019 à 10:12 :
2ème paragraphe : "constitue" --> "constituent". Les deux petites lettres qui manquent changent complètement le sens de la phrase. Telle qu'elle est écrite, la phrase nous apprend que la flotte est pour l'essentiel constitué d'un (seul ) Airbus (319 ), mais alors comment cet Airbus peut-il être "l'un des Airbus" et comment cela peut-il être compatible avec le reste de l'article ? Avec la bonne conjugaison, tout devient cohérent
a écrit le 22/11/2019 à 9:05 :
Comme le disait Coluche, "Ils seraient pas venu qu'on leur en aurait pas voulu". Pourquoi ?
Parce que le transport aérien de masse, low cost, est une engeance, une gabegie planétaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :