Les chinois Dowell & Yidai implantent une première usine en France

 |   |  363  mots
(Crédits : DR)
Les deux spécialistes chinois de la cosmétique Dowell & Yidai ont choisi d'implanter leur première usine française dans le parc industriel de la Plaine de l'Ain (PIPA), à quelques kilomètres de la métropole de Lyon.

Dowell & Yidai, deux façonniers de la cosmétique, vont installer leur première usine de production et de conditionnement françaises (dans le cadre d'une joint-venture entre les deux acteurs), dans le parc industriel de la Plaine de l'Ain (PIPA), près de la métropole de Lyon. La nouvelle entité, première d'origine chinoise à choisir ce parc, y produira des produits de beauté biologiques à destination du marché chinois.

Proximité du secteur cosmétique

Outre le bâtiment de 3 390 m2 qui correspondait à son cahier des charges (à vendre, notamment), les industriels ont été séduit, pour ouvrir leur 9e usine, par l'écosystème qui s'est développé dans la métropole lyonnaise autour de l'industrie cosmétique, autour notamment des pôles de compétitivité de dimension nationale et européenne de secteurs qui lui sont proches, tels que LyonBiopôle, Techtera ou Axelera. Elle est également reconnue en dermocosmétologie.

"Cela a été un atout décisif dans ce dossier. Le Made in France est un argument important pour le marché chinois", rapporte Emilie Brot, directrice adjointe du PIPA en charge du développement

Ils ont également été convaincus par la "qualité globale du parc, son aménagement global, notre engagement en matière d'environnement et nos services aux entreprises, comme le Club des entreprises ou notre nouvelle plateforme Mycelium, qui permet d'identifier des équipements disponibles pour les mettre en commun", poursuit-elle.

80 emplois supplémentaires

Actuellement en cours d'aménagement, le bâtiment sera inauguré le 29 septembre prochain. L'implantation de la joint-venture chinoise devrait renforcer l'emploi local (80 emplois attendus d'ici trois ans) en s'ajoutant aux 7 237 emplois recensés sur le parc d'activité au 31 décembre 2018, selon les données du PIPA.

Elle devrait aussi renforcer l'attractivité du parc sur lequel environ 180 entreprises sont installées et qui dispose encore de terrains à vendre, puisque le groupe TST, un des plus gros clients et investisseurs du groupe devrait s'appuyer sur l'implantation lyonnaise pour organiser "des visites et des formations pour son réseau de 8 millions de revendeurs asiatiques afin de les sensibiliser aux bénéfices d'une production française en matière de qualité et de visibilité", indique l'entreprise par communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :