Tourisme : Tony Parker rachète les remontées de Villard-de-Lans et Corrençon

 |   |  486  mots
(Crédits : Corlin)
La nouvelle courait depuis quelques semaines déjà. Le basketteur français évoluant sur le circuit NBA, Tony Parker, vient de confirmer le rachat de la société des remontées mécaniques des stations de Villard-de-Lans et de Corrençon-en-Vercors (SEVLC), à travers sa société Infinity Nine Mountain, à l’occasion d’un nouveau voyage sur place ce lundi.

Après l'annonce officieuse il y a quelques semaines, place aux annonces officielles. Ce lundi 13 mai, le basketteur français Tony Parker, quadruple champion NBA au sein de l'équipe américaine des Spurs, a présenté son projet de rachat devant les élus, au siège de la Société d'équipement de Villard et de Corrençon (SEVLC). La transaction, dont le montant n'a pas été communiqué, aurait été signé aux pieds des pistes, à Côte 2 000 d'après nos confrères du Dauphiné Libéré.

Un rachat confirmé également par la station, où Tony Parker et ses associés détiendront désormais 76,9% de la SEVLC, qui gère les remontées mécaniques du domaine, et qui appartenait précédemment aux frères Huillier.

Le basketteur est rapidement revenu sur l'origine de son projet, qui vise à développer le tourisme 4 saisons en réalisant des investissements massifs ainsi qu'un programme immobilier de près de 500 lits touristiques. En vente depuis plusieurs années, le dossier lui avait été présenté par "des sponsors investissant de l'argent" dans son club féminin de Basket, notamment en la personne du patron du groupe immobilier lyonnais Federaly.

"Cela tombait bien au niveau timing car on est venus visiter mais je n'avais pas le droit de faire du ski en raison de mon contrat. Ce n'est pas tous les jours qu'on voit une station de ski à vendre. (...) On est tombés amoureux de cet endroit-là", a glissé le sportif.

22 remontées mécaniques dans le panier

Présente sur place, la maire de Villard-de-Lans, Chantal Carlioz, a rappelé que "l'idée n'est pas de faire un Disneyland mais de rester fidèles à ce que nous sommes". Et d'ajouter : "La venue de Tony Parker apportera de la confiance, du dynamisme".

Même chose du côté du maire de Corrençon-en-Vercors, Thomas Guillet, qui a rappelé la volonté de Tony Parker et son équipe de "préserver absolument ce cadre de vie, qui est notre richesse". Et d'affirmer, par la même occasion, que les 500 lits sur Villard de Lans "étaient déjà prévus depuis plusieurs années".

Sans surprise, le rachat du basketteur se fera aux côtés du sportif Nicolas Batum, de la présidente de la section féminine de l'Asvel, Marie-Sophie Obama mais aussi de Ruben Jolly, président du groupe lyonnais Federaly via sa société Infinity Nine Mountain. Des locaux ont également confirmé leur participation : Guillaume Ruel, l'adjoint au maire de Corrençon-en-Vercors, qui deviendra notamment le futur directeur en charge des relations publiques, ainsi que le restaurateur Sébastien Giraud, qui prendra la direction du personnel et de l'exploitation de la station.

Avec ce rachat, Tony Parler et son équipe seront désormais aux commandes d'une société qui gère 22 remontées mécaniques et emploient une centaine de personnes en hiver, contre une vingtaine à l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :