Auvergne-Rhône-Alpes :  toujours des difficultés de recrutement malgré les besoins

 |   |  409  mots
(Crédits : Domaine public)
Les entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes affichent leur volonté d'embaucher en 2019. Néanmoins, elles confirment toujours être confrontées à des difficultés de recrutement.

Comme les années précédentes, les besoins en main-d'œuvre sont encore en hausse en 2019, selon l'étude annuelle Besoins en Main d'œuvre (BMO) en Auvergne-Rhône-Alpes de Pôle emploi, avec 335 900 projets de recrutements envisagés en 2019 (+13 % en un an, +15 % en France).

Tous les secteurs d'activité sont concernés, mais ceux sont les transports et la logistique (+31 %), la construction (+28 %) et l'industrie manufacturière (+26 %) qui enregistrent les plus fortes hausses. En 5 ans, le nombre de projets de recrutements dans l'industrie a quasiment doublé (+90 %): notamment dans la métallurgie, le caoutchouc, le plastique, le travail du bois, l'industrie du papier et l'imprimerie confirmant ainsi la reprise des activités industrielles. Les départements de l'Ain, la Loire et la Haute-Loire où ces industries sont surreprésentées, sont les plus concernés. Le numérique poursuit également sa progression, de façon transversale, dans tous les secteurs d'activités. 

Difficultés de recrutement

Paradoxe qui perdure : les difficultés de recrutements des entreprises alors même qu'elles ont besoin d'embaucher. 54,4 % des entreprises interrogées dans l'enquête jugent que leurs projets de recrutement vont être difficiles, un taux qui grimpe à 59 % dans l'industrie (avec une pointe à 71 % pour la métallurgie), 65 % dans les transports, la santé et l'action sociale, 74 % dans la construction et jusqu'à 86,8 % des projets dans l'aide à domicile.

"Les métiers les plus difficiles à recruter sont les plus qualifiés, les métiers/secteurs saisonniers et ceux qui ont un déficit d'image ou offrent des conditions de travail moins favorables. Outre le manque de candidats, les principaux freins identifiés par les employeurs sont le manque de qualification des candidats et des problèmes de savoir-être", note l'étude.

"Face aux difficultés rencontrées par certaines entreprises pour trouver des candidats, Pôle emploi se mobilise pour renforcer son accompagnement des employeurs dans leur projet de recrutement et mettre en place des solutions nouvelles pour pourvoir les offres d'emploi notamment dans les secteurs en tension", fait savoir Pôle emploi Auvergne Rhône-Alpes dans un communiqué.

Parmi les actions mises en place, l'institution compte sur plusieurs opérations de mises en relation entre entreprises et demandeurs d'emplois, et sur le dernier Plan d'Investissement dans les Compétences 2019-2022 signé le 15 avril dernier entre l'État et Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes. Pendant quatre ans, il doit permettre de financer 110 000 parcours de formation pour des personnes peu ou pas qualifiées et éloignées de l'emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2019 à 13:38 :
Ha ouais ? Et les salaires svp ? Ils devraient être en hausse puisqu'il manque de la main d’œuvre non ?

Ah non et pourquoi ça ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :