Télémaque Auvergne Rhône-Alpes accompagne 200 filleuls par an

 |   |  305  mots
(Crédits : DR)
L’antenne régionale de l’Institut Télémaque qui accompagne des jeunes issus de milieux modestes dans leur parcours scolaire, compte près de 200 filleuls.

L'Institut Télémaque guide des jeunes issus de milieux modestes du collège au baccalauréat selon une méthode éprouvée : chaque jeune est soutenu par un référent pédagogique, membre d'un établissement partenaire, et par un tuteur, généralement un salarié volontaire d'une entreprise partenaire.

"Ces jeunes sont méritants, ambitieux et veulent réussir. Il suffit de leur donner un coup de main", avance Thierry de La Tour d'Artaise, président du Groupe Seb.

Le fonds Seb, dédié à la lutte contre l'exclusion, soutient le projet depuis 2014. Le groupe compte 16 parrains dans ses rangs - et donc 16 filleuls.

Avec des résultats intéressants : le taux de réussite au bac de ces élèves soutenus est supérieur de 10 points comparés à la moyenne nationale et 50 % d'entre eux obtiennent une mention, note le Pdg, par ailleurs président de l'Institut Télémaque en Auvergne-Rhône-Alpes.

"Cela montre que lorsqu'on leur donne confiance en eux, soutenus dans leur démarche par leur parent, cela peut marcher", poursuit-il.

En 5 ans, l'antenne de cette institution nationale, implantée à Lyon et Grenoble, a fait du chemin. Elle a fait progresser le nombre d'entreprises partenaires de 8 à 38 et donc, en conséquence, a pu multiplier le nombre de jeunes accompagnés, de 40 à 200 d'ici à la fin de l'année scolaire (plus de 1100 jeunes en France).

Un travail qui n'est pas terminé.

"Nous avons plus de candidats/filleuls que de parrains. Nous devons mobiliser encore de nouvelles entreprises", avance-t-il.

Chaque accompagnement "coûte" à l'entreprise 1 350 euros, "plus le temps des collaborateurs, car l'idée c'est de les accompagner jusqu'au bac". A relativiser au regard "d'un jeune qui se transforme, d'un collaborateur qui voit la vie autrement, d'un professeur qui se donne sans compter et d'un sentiment global de fierté", conclut Thierry de La Tour d'Artaise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :