Lyon, une Eurocité en développement

 |   |  455  mots
(Crédits : (Crédits : Laurent Cerino / ADE))
Les cabinets de conseils EY et JLL ont dévoilé leur étude annuelle "Why invest in Lyon", dédiée à l'analyse des marchés immobiliers à l'échelle européenne et la capacité des métropoles à répondre aux besoins des entreprises. Sur certains secteurs immobiliers, la ville apparaît devant des capitales européennes majeures.

Selon EY et JLL, Lyon a tous les atouts pour s'imposer dans les années à venir comme une Eurocité de référence. Pour commencer, la ville (et Auvergne-Rhône-Alpes) fait partie du Top 10 des régions les plus attractives au niveau européen pour les investissements étrangers sur la période 2010-2017 et se place devant Madrid, Berlin et Manchester.

De plus, alors que le marché immobilier tertiaire continue de surperformer dans les Eurocités, Lyon a réalisé plus de 330 000 m2 de transaction en 2018 (+23% par rapport à 2017). La métropole se trouve ainsi au même niveau que Barcelone, Milan, Amsterdam ou Dublin. Mais, avec plus de 820 000 m2 placés en 2018 dans les secteurs industriels et logistiques, la ville dépasse ces villes européennes.

Lyon, ville de talents

Au-delà de cette tendance chiffrée, la métropole lyonnaise possède des possibilités de développement qui lui sont favorables. Parmi ces atouts, la place de l'enseignement supérieur est un élément déterminant dans l'installation de nouvelles entreprises.

"Les entreprises attachent une importance prioritaire à l'accès aux talents. Les investissements de la Métropole dans l'enseignement supérieur, sa concentration en cœur de ville favorisant d'une part l'insertion des étudiants dans la ville et d'autre part le lien entre le monde universitaire et le monde de l'entreprise et de la recherche, tendent aujourd'hui à renforcer l'excellence lyonnaise en la matière" souligne Mohamed Mabrouk, associé EY, responsable du secteur Real Estate Auvergne-Rhône-Alpes.

Une ville multimodale

La métropole lyonnaise réunit aussi des qualités en matière de connectivité, mobilité et de mixité des activités. Des critères que les entreprises privilégient également, et qui sont l'avenir du "Quartier central des affaires".

"Lyon, en plus d'avoir la spécificité de posséder son QCA en coeur de ville, bénéficie d'un parc immobilier ultra connecté avec 76% du parc intra-périphérique (Lyon et Villeurbanne) situé à moins de 500 mètres d'une ligne forte (métro ou tramway) [...]. En outre, la transformation fonctionnelle entamée du secteur Part-Dieu démontre la volonté d'améliorer l'expérience utilisateur en apportant toujours plus de mixité et de services aux usagers. Le coworking contribue à cette tendance, tout comme le dynamisme du marché du Retail à Lyon [...]. L'orientation des quartiers d'affaires vers le concept de 'Live, Work & Play', cher aux Millenials, est aujourd'hui devenu une nécessité pour répondre aux nouvelles attentes des entreprises et de leurs collaborateurs," note Laurent Vallas, directeur de JLL Lyon et régions.

Les experts relèvent également que Lyon, en se tournant vers le développement industriel, la logistique urbaine et la filière numérique, "façonne l'immobilier du futur" et "renforce son attractivité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :