Gérard Collomb relance la course à la Métropole pour 2020

 |   |  251  mots
(Crédits : TLM)
L'actuel maire de Lyon Gérard Collomb "tend la main" à son rival David Kimelfeld pour mieux se positionner comme tête de liste à la métropole de Lyon en 2020.

Invité de l'émission Les Coulisses du Grand Lyon sur Jazz Radio et sur Lyon Mag ce mardi 2 avril, l'actuel maire de Lyon Gérard Collomb semble vouloir réchauffer ses relations avec David Kimelfeld, glaciales depuis la démission et le retour précipité de l'ancien ministre de l'Intérieur à Lyon et l'annonce de la candidature du président de la Métropole à sa propre succession.

Se disant "intéressé par l'économie, l'urbanisme et l'environnement", des sujets traités "à la Métropole", le maire de Lyon "qui veut à nouveau faire avancer les grands dossiers" sous-entend qu'il pourrait se présenter à la présidence de la métropole lyonnaise plutôt qu'à la Ville de Lyon.

Et pour y parvenir, il estime être en capacité de trouver un accord avec son désormais rival.

 "Peut-être que David Kimelfeld manifesterait un intérêt pour la Ville de Lyon (...) c'est une main tendue (...) du moment que nous restons toujours sur la même ligne de dynamisme économique, sur l'environnement, l'anneau des sciences, la désaturation de l'agglomération (...) alors nous nous mettrons facilement d'accord".

Par ailleurs, interrogé sur un passage du droit de réponse que Caroline Collomb a adressé à La Tribune évoquant l'Affaire Benalla, le maire de Lyon a reconnu que "[l'affaire] a été un élément de réflexion. Je ne m'attendais pas à être devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale".

Relire à ce sujet notre enquête en 5 actes : Gérard Collomb, le combat de trop ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2019 à 9:21 :
un peu d'empathie et de compassion…
si cet homme se voit privé de ses mandats, les uns après les autres, que va-t-il faire de ses journées ? Une poularde demi deuil et une 75 c.l. de rouge, chez La Mère Brazier, même en mâchant lentement, cela ne vous occupe que trois petites heures… alors, oui, il reste les boules ( pétanque ou lyonnaise ), mais pour cela faut-il encore que des partenaires vous acceptent au boulodrome…
non, à bien y réfléchir, l'Hôtel de Ville ou la Métropole restent les seules opportunités pour tuer le temps… juste avant l'admission chez Korian… mais il parait qu'ils la moulinent ( et pas bien ! ), la poularde !
a écrit le 02/04/2019 à 17:56 :
Mais on n'en veut plus de ce baron à la gomme !
Il est du passé décomposé et il nous faut aujourd'hui un homme dynamique qui entend développer Lyon en y mettant du sien, et non en se dodinant et se gargarisant de soi disant réussites, alors que LYON s'est développée toute seule jusque là, de part sa situation géographique ....
Quid de Bordeaux, qui lui a pris le pompon, de même que Marseille et Toulouse qui n'ont rien à envier à LYON, parce qu'ils ont des maires efficaces et qui, à l'aire numérique, ne trouvent pas toutes les occasions pour se "balader" à bon compte sur le dos de leurs concitoyens

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :