Grenoble : le chiffre d'affaires d'Hardis Group dépasse les 115 millions d'euros

 |   |  379  mots
(Crédits : DR)
Conforté par ses résultats 2018, Hardis Group table, dans le cadre de son nouveau plan triennal, sur une moyenne de plus de 12% de croissance annuelle sur les trois prochaines années.

Cette fois, c'est fait. Le chiffre d'affaires du groupe Hardis a largement dépassé le cap des 100 millions d'euros. Il s'établit à 116,4 millions d'euros pour l'année 2018.

Avec une croissance de 17,5% par rapport à 2017, le groupe grenoblois, spécialisé dans le conseil, l'édition de logiciels et les services du numérique, a dépassé ses propres objectifs, qui avaient été fixés à 113 millions d'euros début 2018.

Pour 2019, Hardis Group vise un chiffre d'affaires en croissance de 10%, à 129 millions d'euros. Sur les trois prochaines années, le groupe table sur une croissance moyenne annuelle de son chiffre d'affaires de 12,4%.

Un plan triennal dédié aux technologies

Au-delà de ses résultats annuels, Hardis précise les contours de son plan stratégique pour la période 2019-2021, en lien également avec son changement de gouvernance.

"Il allie innovations technologiques, expertises sectorielles, croissance organique et externe ainsi que développement à l'international" précise un communiqué du groupe grenoblois.

Ce plan triennal, baptisé HG X.0, prend deux formes. Tout d'abord, il prévoit la mise en oeuvre de centres d'excellence pour répondre aux enjeux de la transformation digitale de secteurs spécifiques : industrie 4.0, assurance 2.0, retail 4.0, services 4.0 et agroalimentaire 3.0. Cette opération sera principalement réalisée depuis la France.

Vers de nouvelles implantations en Europe ?

En second lieu, Hardis Group a "l'ambition de devenir le premier pure-player en Europe adressant à la fois la transformation du commerce et celle de la logistique". Pour ce faire, l'éditeur mise sur des solutions logicielles "capables de couvrir l'ensemble des étapes du cycle de vie d'une vente, depuis la commande en ligne jusqu'à la gestion de l'ensemble des flux logistiques dans les entrepôts, usines et magasins".

Cet axe de développement doit être réalisé par un renfort de la présence du groupe aux Pays-Bas, en Espagne et en Suisse, et par la possibilité de "nouvelles implantations, notamment en Europe Centrale".

"Nos nouveaux investisseurs, CM-CIC Investissement et Bpifrance, nous apporteront un réel soutien stratégique et financier pour ce type d'opérations" affirme Nicolas Odet, directeur général.

Lire aussi : Grenoble : pourquoi le groupe Hardis transforme sa gouvernance

Le groupe, qui compte un effectif de 1115 salariés à fin 2018, va aussi réaliser "des investissements importants en formations et certifications de ses collaborateurs".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :