Spineway veut racheter un groupe hospitalier en Amérique Latine

 |   |  295  mots
(Crédits : Spineway)
Le groupe lyonnais de conception d'implants chirurgicaux révèle avoir conclu une promesse d'achat pour l'acquisition d'un groupe de gestion d’hôpitaux privés en Amérique Latine.

Spineway s'apprête à se lancer dans la gestion d'établissements hospitaliers pour développer sa solution. Le groupe spécialisée dans la création d'implants chirurgicaux pour le traitement des pathologies de la colonne vertébrale annonce avoir conclu une  "promesse d'achat" visant à prendre une participation au capital "à terme majoritaire puis exclusive" d'un groupe hospitalier basé en Amérique Latine dont le nom est encore gardé secret.

" Le Groupe détient trois hôpitaux basés en Colombie qui comptent 500 lits, plus de 2 450 employés et réalisent près de 36 000 opérations par an (67 M€ de chiffre d'affaires en 2018). Le portefeuille intègre également la gestion d'un réseau d'hôpitaux en Afrique qui dispose de 209 lits pour un chiffre d'affaires de 6,5 M€ en 2018. En complément des hôpitaux, le Groupe dispose d'une expérience et d'un réseau large en Amérique Latine dans le domaine de la santé ", explique Spineway dans un communiqué.

"Accélérer significativement les ventes"

Pour la société lyonnaise, mettre la main sur ce groupe hospitalier serait un moyen de renforcer ses positions dans la région.

" Cette prise de participation devrait permettre à Spineway d'accélérer significativement ses ventes sur la zone grâce à la mise en place, dans les six prochains mois, d'un  accord de partenariat. Cet accord étant une clause résolutoire de la promesse d'achat ", poursuit le communiqué.

L'opération reste conditionnée à la levée de l'ensemble des conditions suspensives,  "notamment d'audit et de financement, et à l'autorisation préalable de la prochaine  Assemblée Générale pour la mise en place d'une partie des financements adéquats incluant le financement par OCEANE".

Spineway devrait communiquer des "précisions sur l'opération" à l'issue de la levée des conditions suspensives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :