Aéroports de Lyon lance le premier service de robots voituriers extérieur du monde

 |   |  429  mots
(Crédits : Fred Margueron)
Aéroports de Lyon met en service, en partenariat avec la startup parisienne Stanley Robotics, un système de robot-voiturier extérieur, capable de gérer, de façon automatisée, un parking de 500 places. Une première mondiale sous cette forme.

Si Stanley Robotics a déjà testé son dispositif dans un espace intérieur à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle en 2017, c'est la première dois que la jeune pousse française déploie Stan, son robot voiturier, sur un grand parking extérieur.

Déjà testé depuis le début de l'année 2018 sur une partie du parking longue durée P5+ de l'aéroport Lyon-Saint-Exupery, ce service sera, au cours des prochaines semaines, déployé à une plus grande échelle : 500 places seront ainsi gérées par 4 robots autonomes fonctionnant en simultané avec 12 boxes pour accueillir et restituer les véhicules.

À terme, ce dispositif pourrait représenter jusqu'à 2000 places supplémentaires et s'étendre sur plus de 6000 places en tout, indique Aéroports de Lyon.

Le principe est simple : après avoir réservé sa place de parking en ligne sur la boutique d'Aéroports de Lyon, le passager dépose son véhicule dans un box dédié. Le robot-voiturier vient alors prendre en charge la voiture pour la stationner sur un parking sécurisé et dédié à l'aide d'un chariot élévateur. Ses capteurs évaluent la taille et le poids du véhicule pour éviter les dommages. À son retour de voyage, le passager récupère son véhicule disponible dans l'un des boxes, que le valet virtuel aura préparé avant son arrivée.

Gestion des flux et innovations

Le système devrait permettre à Aéroports de Lyon de "créer 50 % de places supplémentaires sur la même superficie" et de mieux gérer les flux, de passagers comme de véhicules. L'aéroport estime aussi que le système limite "les impacts environnementaux(moins d'emprise au sol, moins de CO2 en supprimant la circulation des véhicules sur le parking et des robots qui fonctionnent à l'électricité).

"Il s'agit de répondre aux besoins croissants de places de parking tout en limitant la place nécessaire grâce à notre gestion multi-file. Nous sommes capables de ranger les voitures sur 4 files pour le moment", souligne Clément Boussard, le fondateur de Stanley Robotics.

Ce projet inédit s'inscrit dans la stratégie d'innovation d'Aéroports de Lyon, désormais dans le giron de VINCI Airports, qui vient de choisir le site lyonnais comme "Centre d'excellence". Les innovations expérimentées puis validées pourront être déployées sur tout ou partie des 45 aéroports de Vinci dans le monde.

À commencer par l'aéroport de Gatwick à Londres qui vient de signer avec Stanley Robotics pour une expérimentation de la solution d'ici l'été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2019 à 17:24 :
Ce sera peut être bien ??? Mais il faudrait que Vinci commence par bien traiter les passagers : dernière expérience le 7 mars, il m'a fallu 60 minutes entre l'atterrissage et Rhône Express à partir du T1B et un itinéraire non indiqué depuis le tapis bagages !!!! C'est beaucoup non ???????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :