30 ans du web : la première page web est née à Villeurbanne, près de Lyon

 |   |  222  mots
Capture d'écran du navigateur web NeXt crée par Tim Berners-Lee
Capture d'écran du navigateur web NeXt crée par Tim Berners-Lee (Crédits : 1990 CERN)
Alors que naissaient les bases du Web à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, le CERN, la première page web de France a été créée à l’IN2P3 du CNRS. Le centre de calcul, dédié au traitement des données informatiques des grandes expériences de physique, est installé sur le campus de la Doua, à Villeurbanne, près de Lyon.

En mars 1989, le Britannique Tim Berners-Lee, informaticien au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) pose les premières bases du web, une technologie de partage facile d'une même information.

"Il y a avait déjà le mail, le FTP pour s'envoyer des fichiers. Il y avait un besoin énorme entre les scientifiques qui travaillaient à des expériences communes à des endroits différents", se souvient Daniel Charnay, cocréateur de la première page web avec Wojciech Wojcik dans un entretien à nos confrères du Progrès.

Ce n'est que quelques années plus tard, en 1992, que Tim Berners-Lee présente son invention, un premier site consultable hors du CERN, à une réunion scientifique à Annecy (l'ancêtre de la Web Conférence) à laquelle assiste l'ingénieur informatique Wojciech Wojcik, alors correspondant du CERN pour le CNRS. Il revient au laboratoire avec cette technologie en poche et crée une page consacrée à l'IN2P3 : une photo du bâtiment, quelques informations et trois liens hypertextes pointant vers trois autres sites web du monde (sur les cinq existants).

Les deux ingénieurs créent ainsi le premier site français, le cinquième mondial de cette époque : info.in2p3.fr. Un projet balbutiant qui a entraîné, quelques années plus tard, la création de milliards de pages.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :