AviaSim veut poursuivre son développement en Europe

 |   |  556  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Leader français de la simulation de vol, la société villeurbannaise AviaSim attend beaucoup de cette année 2019. Elle annonce, entre autres, des ouvertures de centres à l’étranger.

Publié le 18.02.2019 à 10h23, mis à jour avec le montant de la levée de fonds le 19.02.2019 9h29.

Sept ans après son envol, AviaSim a ouvert 13 centres de simulation de vols : cinq structures propres et huit en franchises. Avions A320, avions de chasse et même hélicoptères séduisent les passionnés : des pilotes viennent se former et gagner de l'expérience, d'autres débutent. Mais, malgré ce développement, le chiffre d'affaires de la société plafonne à 1,7 millions d'euros depuis deux ans.

"Le chiffre d'affaires stagne depuis 2017. On cherche à lever des fonds en 2019 pour que cette année soit déterminante en termes de croissance. On veut augmenter notre cadence", confie Thomas Gasser, le fondateur de l'entreprise

 L'entreprise souhaite lever 500 000 euros pour assurer son développement.

L'Allemagne en ligne de mire

Après l'ouverture d'un centre à Genève en 2015, et d'un autre à Bruxelles en ce début d'année, AviaSim souhaite rapidement s'installer sur le marché allemand , et conforter son leadership en Europe.

"Notre activité est complexe, et le produit pas forcément connu. Nous avons mis du temps à prouver que notre modèle fonctionnait. Les marchés étrangers se montrent soit réticents, soit curieux. On a amélioré nos process de maintenance, et nos franchises à l'étranger commencent à faire leurs preuves. Nous espérons nous développer sur 2019-2020 en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et en Angleterre. Même si le modèle en France est bon, il faut aussi que l'on trouve à l'étranger des porteurs de projets qui veulent prendre un risque en tant que franchisé."

Une ouverture en Arabie Saoudite est également annoncée, sans qu'une date n'ait été pour l'instant donnée. Le développement à l'international doit aussi permettre à l'entreprise de casser son image de société "franco-française" afin de devenir un acteur mondial du marché.

Un partenariat avec Air France

Depuis son lancement, AviaSim propose des activités spécifiques aux entreprises, notamment de team-building autour des simulateurs de vols. En 2018, la société lyonnaise est allée plus loin dans les prestations BtoB avec la conception en interne d'un serious game. Celui-ci permet de simuler une gestion de crise, au sein même des entreprises clientes.

"C'est un produit qui fonctionne bien. C'est ludique, et les équipes se rendent vraiment compte des progrès à réaliser en matière de communication. On a notamment décroché un contrat annuel avec BNP Paribas".

Cette volonté de se rendre dans les entreprises se matérialise aussi par les simulateurs de vols mobiles que détient AviaSim : quatre avions et de chasse et un A320 sont portatifs, ce qui permet à Thomas Gasser et ses équipes de se déplacer dans les entreprises.

"On avait de plus en plus de demandes sur site, ou pour des salons. C'est quelque chose que l'on va développer car cela répond à une attente des clients".

En termes de visibilité, l'entreprise vient par ailleurs de signer un partenariat avec Flying Blue, le programme de fidélité d'Air France-KLM. Une reconnaissance pour l'entrepreneur lyonnais.

"C'est intéressant pour la reconnaissance de la qualité de notre produit. C'était assez naturel de signer un partenariat avec la plus grosse compagnie française. On n'a pas d'attentes par rapport à ça, on espère que cela nous apportera une centaine de clients" conclut Thomas Gasser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :