Auvergne : Riom expérimente la station multi-énergie

 |   |  374  mots
(Crédits : DR)
Le projet de station multi-énergie mobilité hydrogène (ZEV) et Gaz Naturel Véhicules (GNVolont'air) de la communauté d’agglomération Riom Limagne et Volcans est dans les starting block. Il est piloté par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"Nous sommes heureux d'accueillir cette deuxième station multi-énergies du Puy-de-Dôme. Nous avons choisi de l'implanter sur un lieu stratégique, situé à la croisée des grands axes autoroutiers et des principales voies départementales, au cœur du Parc européen d'entreprises de Riom", indique en préambule Frédéric Bonnichon, président de Riom, Limagne et Volcans.

Mais concrètement, la station verra le jour lorsqu'assez d'entreprises locales se seront engagées à s'équiper en véhicules à hydrogène et gaz naturel (GNV).

Pour les convaincre de convertir leur flotte en véhicules à énergie nouvelle, la Région et la Communauté d'agglomération, associés à des partenaires (GRDF, Adème, Michelin et Engie) prévoit des aides financières pouvant atteindre 10 000 euros par camion équipé en gaz naturel et jusqu'à 18 000 euros d'aide pour les véhicules d'entreprise roulant à l'hydrogène.

Une expérimentation à grande échelle

21 zones d'activités sont concernées par ce projet, dont deux majeures : le Parc Européen d'Entreprises, à vocation industrielle et logistique, qui regroupe plus de 1000 emplois et la zone du Biopôle, spécialisé sur les Biotechnologies.

Des leaders nationaux et internationaux tels que Danone-Société des Eaux de Volvic, le Groupe Limagrain, RJ Industrie, Hermès, MSD Chibret, Bacacier, Cooper Eaton ou l'entreprise Marquage Moderne sont également implantés sur cette zone.

"Ce territoire de 68 000 habitants est un bassin de vie et d'activité intéressant pour le lancement de ce type d'expérimentation. Notre collectivité, la communauté d'agglomération RLV, s'engage d'ailleurs à ce titre à étudier la conversion d'une partie de sa flotte en véhicule à hydrogène. Nous finalisons actuellement notre Plan Climat Air Energie qui élabore un ambitieux programme d'action destinées à réduire la facture énergétique de tous, entreprises, particuliers, collectivités, en privilégiant les énergies alternatives et les mobilités durables, à encourager de nouvelles pratiques innovantes et à contribuer à améliorer la qualité de vie", poursuit le président.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le transport est responsable de 30% des émissions de CO2 et 9 zones sous tension ont été identifiées - dont la métropole de Clermont-Ferrand. Deux stations hydrogènes y seront installées en 2019 ; un autre projet de station multi-énergies est prévu aux Gravanches, toujours à Clermont-Ferrand.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :