IOT : ce que révèle la fermeture de Holi sur la fragilité des startups

 |  | 644 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Comme annoncé le 23 janvier, la marque lyonnaise Holi a cessé ses activités. Le fondateur de l’entreprise, Grégoire Gérard, analyse les raisons de cet échec, sept ans après le début de l’aventure.

"C'est la fin d'une aventure humaine et entrepreneuriale" confie Grégoire Gérard. Il y a sept ans, l'entreprise FiveFive se lançait dans le grand bain des objets intelligents, en commençant par l'éclairage connecté sous la marque commerciale Holi. Depuis 2016, l'entreprise se consacrait entièrement à la conception et production de Bonjour, un radio-réveil à assistance vocale. Mais, en début de semaine, l'entreprise annonçait la fin de ses activités, alors qu'une dizaine de personnes travaillaient encore pour la structure, après des réductions d'effectif en 2018.

"On n'imagine jamais cette issue, mais on peut dire que les choses se sont précipitées ces 12 derniers mois. C'était un combat de tous les jours...," déclare Grégoire Gérard, le fondateur de l'entreprise.

Manque...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2019 à 6:50 :
Non, ils n'ont pas "levé" 840000 euros. Les backers ne sont ni des clients ni des investisseurs mais dans tous les cas il s'agit d'une pré-vente. L'équation des échecs a répétition des projets crowdfundés est sûrement là. Normalement pour un nouveau produit on commence par le vendre avec une marge confortable auprès des early adopters. Dans le cas du crowdfunding on les vend a perte sur la première production. Le ver est directement dans la pomme, le temps fait le reste...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :