Conjoncture régionale : le climat des affaires stagne

 |   |  322  mots
Les carnets de commande dans l'industrie restent satisfaisants
Les carnets de commande dans l'industrie restent satisfaisants (Crédits : Saint-Jean Industrie)
La Banque de France indique que le climat des affaires en Auvergne-Rhône-Alpes reste stable, même si les contestations sociales ont impacté certains domaines.

Le mouvement des Gilets jaunes était perceptible lors de l'enquête de novembre de la direction régionale de la Banque de France, qui arrivait difficilement à établir des prévisions économiques. Mis à jour avec les données à fin décembre, l'indicateur du climat des affaires (ICA) indique des tendances au-dessus de la moyenne (100), mais pas de hausse. Alors que l'indicateur régional se situait à 106 le mois précédent dans le domaine des services aux entreprises, l'ICA régional est à 105 contre 102 au niveau national. Il se situe à 103 dans l'industrie, au niveau national.

L'industrie repart

La Banque de France note que la plasturgie est en retrait, mais que les autres domaines de l'industrie se redressent en décembre. Les contestations de ces deux derniers mois ont perturbé la croissance de l'activité, mais l'industrie apparaît plus robuste qu'au premier semestre de l'année 2018. D'après l'enquête d'opinion menée auprès des entrepreneurs de la région, les carnets de commande restent satisfaisants, tout comme les prévisions.

Les services marchands, eux, marquent un ralentissement inattendu pour un mois de décembre. L'explication tient dans le mouvement social connu partout en France, mais pas seulement.

"Les prix se sont globalement appréciés sur l'année et les premières
anticipations pour 2019 confirment cette tendance" note la direction régionale de la Banque de France.

Le rebond dans les transports ne masque pas l'irrégularité du secteur de l'hébergement et restauration ainsi que les difficultés du travail temporaire. Malgré tout, un regain de la demande se ressent sur les premières semaines de janvier. Les prévisions restent optimistes.

Analysé sur le dernier trimestre, le secteur du bâtiment et des travaux publics bénéficie du même élan que sur les mois précédents. Les devis dans le gros oeuvre progressent, et les carnets de commande sont solides. Les difficultés de recrutement persistent dans ce secteur d'activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :