Casino prend acte et réaffirme ses objectifs

 |   |  406  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Chahuté vendredi pour non-publication de ses comptes 2017, le Groupe Casino a rectifié le tir tout en confirmant ses objectifs de désendettement.

Le titre Casino a essuyé une nouvelle tempête à la Bourse de Paris vendredi, le plongeant vers l'un des niveaux les plus bas depuis plus de 20 ans. La bourse avait réagit sur de nouvelles inquiétudes concernant les liquidités et l'endettement du distributeur et de sa maison-mère Rallye.

C'est un tweet du fonds américain Muddy Waters - qui avait déjà attaqué Casino à fin 2015 -, qui a mis le feu aux poudres en révélant que Casino Finance, organe de centralisation de la trésorerie pour les activités en France, n'avait pas déposé ses comptes 2017 auprès d'Infogreffe.

En réponse, Casino a expliqué que les comptes de Casino Finance n'avaient pas été publiés en raison d'un "retard technique" et qu'ils seraient déposés samedi. Ils sont désormais consultables ce lundi.

Le distributeur a également fait savoir, dans une présentation amendée de ses comptes semestriels, que le niveau de trésorerie de Casino Finance était de 801 millions d'euros à fin juin 2018 contre 586 millions à fin 2017. Le niveau de trésorerie de Casino France (qui inclut Casino Guichard Perrachon, les activités France et les holding détenues à 100%) était de 2,2 milliards d'euros au 30 juin 2018 contre 1,9 milliard au 31 décembre 2017.

Évoquant ses ventes en juillet, Casino a également déclaré que "(ses) excellentes performances dans toutes les enseignes (s'étaient) poursuivies pendant l'été".

En conséquence, le "Groupe confirme l'ensemble de ses objectifs annuels pour l'année 2018, dont le plan de cessions de 1.5 Md€ en cours de réalisation".

Malgré ces ambitions, Standard & Poor's a abaissé ce lundi sa note à "BB" Perpective négative, sanctionnant le groupe pour le niveau de sa dette et ce "malgré une bonne dynamique commerciale et les intentions de la direction de vendre des actifs pour réduire la dette", estime l'agence de notation.

"Nous prenons prendre acte de la décision de Standard & Poor's mais constate que l'agence ne prend pas en compte le plan de cessions de 1,5 Md€ en cours de réalisation", indique le Groupe dans un communiqué.

Autant d'annonces qui n'ont pas rassuré le marché : la valeur, qui a plongé de 46% depuis le début de l'année, cède encore -2,71% à 15h07.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :