Reconversion : une démarche toujours compliquée

 |   |  241  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Plus d'un quart des actifs connaît une transition professionnelle chaque année. Mais la plupart ne sait pas vers qui se tourner pour sa reconversion.

Le marché du travail semble être de moins en moins rigide. C'est du moins ce que révèle la troisième édition de l'Observatoire des trajectoires professionnelles qui publie une série de chiffres sur les reconversions professionnelles.

Selon la publication du groupe Adecco, plus d'un quart des actifs (26,9%) connaît une transition professionnelle chaque année. La plupart sont des jeunes femmes avec un niveau correspondant au collège ou de Bac +3 à Bac +8.

Par ailleurs, parmi les personnes ayant déjà connu une transition dans le courant de l'année précédente, une sur cinq souhaite de nouveau changer de profession. Un constat qui questionne directement les dispositifs d'accompagnements à la reconversion, selon l'Observatoire des trajectoires professionnelles.

Un suivi remis en cause

L'étude pointe le manque de connaissance des managers sur les dispositifs de formation : seul un sur deux sait exactement ce qu'est le Compte personnel de formation.

Lire aussi : Franchir le cap de la reconversion : de cadres à artisans

Un déficit d'information qui se retrouve également chez les actifs. Si moins de la moitié d'entre eux déclarent connaître le CPF, près de 40% de ces actifs ne savent pas comment ouvrir leur compte, trouvent ça trop compliqué ou n'en comprennent pas l'intérêt.

Tendance qui se retrouve également chez les personnes qui souhaitent changer de profession puisque plus de la moitié ne sait pas vers qui se tourner pour faire évoluer sa carrière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :