Pollution : pas de gratuité des transports à Lyon

 |   |  306  mots
(Crédits : DR)
Le préfet du Rhône a annoncé que la circulation alternée sera mise en place "par anticipation" vendredi 9 décembre sur les communes de Lyon et de Villeurbanne, suite à une épisode durable de pollution atmosphérique aux particules fines. De son côté, le Sytral a indiqué que la gratuité des transports ne serait pas mise en place, évaluant le manque à gagner à 800.000 euros en période de Fête des Lumières.

>> Article mis à jour le 8 décembre à 17h15

Après six jours d'alerte aux particules fines, le préfet du Rhône vient d'indiquer que la circulation alternée serait mise en place ce vendredi 9 décembre à Lyon et Villeurbanne "par anticipation" en raison d'un "épisode durable de pollution atmosphérique aux particules fines." Les prévisions indiquent que le seuil des 80 µg/m³ pourrait de nouveau être dépassé jeudi.

A partir de 5 heures du matin, seules les voitures ayant une plaque d'immatriculation impaire seront autorisées à circuler sur les deux communes. "Le préfet en a informé le sénateur-maire de Lyon en l'invitant à mettre en oeuvre toutes les mesures permettant la gratuité des transports en commun", fait également savoir la préfecture.

Transports en commun

La Métropole a annoncé qu'une heure de Vélo'V et de Bluely serait gratuite ce jour-là pour les usagers. Elle a également rappelé l'existence d'une plateforme de covoiturage, laquelle a déjà vu ses visites passer de 100 par jour à 870.

De son côté, le Sytral a précisé que le réseau de transport ne serait pas gratuit le 9 décembre. La perte de recettes quotidienne, en période de Fête des Lumières, serait de 800.000 euros. Contrairement à Paris, le service n'est pas payé par l'Etat mais par les collectivités, ce qui rend la gratuité plus compliquée à mettre en oeuvre.

Le préfet devrait indiquer demain si la circulation alternée se poursuit pendant le week-end.

Combustion

Cet épisode étant également lié à la combustion, le préfet appelle également les industriels à "réduire leurs émissions" et les particuliers à "réduire les sources de chauffage par combustion".

Pour l'instant, seule la vitesse de circulation avait été limitée à 70 km/h sur les routes habituellement limitées à 90 km/h et à 110 km/h sur les autoroutes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 12:01 :
Et si les décisions étaient "éclairées" et responsables ? Certes la pollution est un problème.
Toutefois il faudrait, avant de restreindre, AUSSI par ce moyen, la circulation automobile, faire cesser ce chantage indécent des syndicats des transports en commun qui, de plus, revient chaque année ! Evidemment ce sont les moins favorisés qui en prennent plein la figure. Comment s'étonner ensuite de la tentation de recourir aux extrêmes qui, d'ailleurs, sont de minables démagos.
a écrit le 07/12/2016 à 23:04 :
Des dépenses exhorbitantes de Lyon avec des budgets en dépassements qui dépassent l'entendement, des dépenses folles pour l'accès au grand stade ( voies, T3 ), Confluence, etc.. , mais pour ceux qui veulent seulement travailler toujours pas de transports correct et on veut leur supprimer le moyen de gagner leur salaire ????
L'engorgement entre autre de l'est Lyonnais est une honte !
C'est bien de décider de supprimer des moyens de déplacements ( tunnels, autoroute de la presqu'ile etc.. ) , mais encore faut il mettre en place des solutions viable en lieu et place avant de supprimer.
a écrit le 07/12/2016 à 18:00 :
La gratuité du réseau TCL ne suffira pas. Il faut prévoir plus de bus, de tramways et de métros. Surtout en période de fête des lumières. Si tout le réseau n'est pas mieux desservi, les lyonnais ne feront pas d'effort, moi la première. Une amende ne me dissuadera pas. Me lever à 5 heures du matin pour que mon enfant soit à l'heure à l'école et moi à l'heure au travail, faute de ne pouvoir prendre la voiture, non merci !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :