Le Grand Montréal et la métropole de Lyon s'unissent sur la santé

 |   |  207  mots
Le Biodistrict de Lyon-Gerland accueille des groupes mondiaux à l'instar de Sanofi-Pasteur.
Le Biodistrict de Lyon-Gerland accueille des groupes mondiaux à l'instar de Sanofi-Pasteur. (Crédits : Grand Lyon)
Le Grand Montréal et la métropole de Lyon ont signé en début de semaine un protocole d'entente visant à favoriser l'internationalisation des entreprises des deux collectivités.

Le Grand Montréal et la métropole de Lyon ont signé un protocole d'entente. L'objectif est de soutenir les entreprises des deux collectivités des sciences de la vie et technologies de la santé (SVTS) "dans leur conquête des marchés internationaux", indique OnlyLyon dans un communiqué.

"L'objectif est de proposer aux entreprises des deux côtés de l'Atlantique, intéressées par les marchés réciproques, une offre structurée d'accueil court séjour leur permettant d'explorer l'écosystème local", a déclaré Jean-Charles Foddis, directeur exécutif de l'ADERLY.

L'organisme, avec Invest in Lyon, Montréal International ou encore Lyonbiopôle et le centre québecois d'innovation en biotechnologie, fait partie de ceux engagés pour offrir une immersion soutenue.

Lire aussi : Cancer : Lyonbiopôle et le Clara veulent aller plus loin

Au sein du Grand Montréal, qui se situe au 7e rang des vingt plus grandes métropoles nord-américaines en termes de concentration de l'emploi dans ce secteur, l'industrie des SVTS représente 40 000 emplois. Dans la métropole de Lyon, ce sont 60 000 emplois et plus d'un milliard d'euros d'investissement dans le vaccin et le diagnostic depuis 2005.

Lire aussi : Biovision : "Biotechs et medtechs échappent au risque de bulle"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :