Le musée des Beaux-Arts de Lyon acquiert un Trésor national

 |   |  228  mots
Nicolas Poussin, Diane tuant Chioné, vers 1622-23
Nicolas Poussin, Diane tuant Chioné, vers 1622-23 (Crédits : Lyon MBA - Photo : Alain Basset)
Le musée des Beaux-Arts de Lyon vient d'acquérir un tableau de Nicolas Poussin classé Trésor national, Diane tuant Chioné, pour un montant de 3 750 000 €. Cette opération a été rendue possible grâce au soutien du Club du Musée Saint-Pierre, de la Ville de Lyon, de l'État et de la Région.

Classé Trésor national, un tableau de Nicolas Poussin, Diane tuant Chioné, vient d'être acheté par le muée des Beaux-Arts de Lyon auprès d'une galerie londonienne pour un montant de 3 750 000 €.

Cette acquisition a soutenue par le du Club du Musée Saint-Pierre (2 750 000 €), de l'État (État, Fonds du Patrimoine, 600 000 €), de la Ville de Lyon (300 000 €) et de la Région 100 000 €.

Œuvre de jeunesse de l'un des plus grands noms de l'École française, Diane tuant Chioné a été peint vers 1622-1623 par Nicolas Nicolas Poussin (Les Andelys, 1594 - Rome, 1665) lors de son séjour à Lyon, avant qu'il ne rejoigne l'Italie en 1624.

Club du musée Saint-Pierre

Fondé en 2009, le club du Musée Saint-Pierre est constitué des entreprises suivantes : April, Aquasourca, Axa, bioMérieux, la Caisse d'épargne Rhône-Alpes, la CIC Lyonnaise de banque, le Crédit agricole Centre-est, Descours et Cabaud, Financière Norbert Dentressangle, GL Events, KBL Richelieu Rhône-Alpes, Mazars, Seb, Sogelym Dixence, Toupargel, rejoints par Fermob, Groupama, Deveaux SA, Siparex.

L'engagement des membres du club se fait sur 3 ans, à hauteur de 50 000 euros par an. Les versements effectués bénéficient des dispositions relatives au mécénat (loi du 1er août 2003) : un crédit d'impôt pour la société de 60 % du montant versé au club, et des contreparties offertes par le musée dans la limite de 25 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :