Sanofi pourrait supprimer 600 emplois en France

 |   |  418  mots
(Crédits : Sanofi)
Sanofi a annoncé, ce mardi, un plan de départs volontaires d'environ 600 personnes sur trois ans. Une décision qui s'inscrit dans son plan stratégique 2020. Selon le groupe pharmaceutique, les divisions R&D ne seront pas affectées.

Le groupe Sanofi fait l'actualité ce jour. En début de matinée, le pharmacien révélait que sa division vaccin Sanofi Pasteur planchait sur un remède contre le virus Zika. Puis, cette après-midi, un communiqué de presse annonçait une autre nouvelle : un plan de départs volontaires d'environ 600 personnes sur les trois prochaines années, parmi les 27 000 salariés français (soit 2 % de ses effectifs locaux), alors que l'entreprise emploie 110 000 personnes dans le monde. Cette décision a été révélée lors d'un point avec les instances représentatives du personnel en France, ce mardi 2 février.

Selon les syndicats, 1 098 postes supprimés

"Ce plan consisterait essentiellement en des congés de fin de carrière (pré-retraites) entièrement financés par le groupe et qui ne coûteraient donc rien à la collectivité. Ce projet ne prévoit pas de fermeture d'usine et n'aura pas d'impact sur les effectifs de la R&D", détaille un communiqué publié ce mardi 2 février.

Cependant, les mesures de suppressions d'emplois "ne s'appliquent pas à Merial, Sanofi étant entré en négociations exclusives avec Boehringer Ingelheim pour échanger sa filiale Santé Animale Merial contre l'activité santé grand public du laboratoire allemand", comme annoncé le 15 décembre 2015

Lire aussi : Sanofi pourrait se désengager de Merial

Selon les informations recueillies par l'AFP auprès de la CGT à l'issue des différentes réunions d'instances du personnel mardi, un total de 1 098 postes doivent être supprimés, dont 657 actuellement occupés (les autres étant vacants, notamment dans la R&D où 296 postes non pourvus seront supprimés). Selon la CGT et la CFDT, la filiale la plus touchée est la production pharmaceutique SWI (- 400 postes occupés), devant la filiale commerciale SAF (- 155), les services centraux siège SAG (- 102).

Plan stratégique 2020

Selon le groupe, cette décision intervient dans le cadre de son plan stratégique 2020, présenté le 6 novembre 2015 : 1,5 milliard d'euros d'économies d'ici à 2018 et le lancement de nouveaux produits (jusqu'à 18), accompagné d'une hausse des investissements annuels en R&D pouvant atteindre jusqu'à 6 milliards d'euros.

Pour cela, le groupe a décidé de mettre en place une nouvelle organisation en cinq grandes entités mondiales, correspondant aux cinq grands domaines d'activité du groupe : médecine générale et marchés émergents, médecine de spécialités (Sanofi Genzyme), diabète et cardiovasculaire, vaccins (Sanofi Pasteur) et santé animale (Merial) ; il s'accompagne par ailleurs d'une globalisation des fonctions centrales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2016 à 17:30 :
au moment où l'état envisage de diminuer les allocations chômage, les licenciements boursiers augmentent et profiteurs aux actionnaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :