12 clusters lancent l'alliance Silicon Europe

 |   |  279  mots
(Crédits : DR)
Cette structure regroupe 12 clusters européens du numérique et vise à renforcer la filière de la micro-électronique dans la compétition mondiale. Isabelle Guillaume, déléguée générale du cluster rhônalpin Minalogic a été nommée vice-présidente de cette Alliance Silicon Europe.

Minalogic a annoncé mardi 6 octobre le lancement de l'Alliance Silicon Europe, à l'occasion de l'événement Semicon Europa. L'Alliance Silicon Europe regroupe 12 clusters européens du numérique couvrant toute la chaîne de la valeur de la micro-électronique, et rassemble 2 000 acteurs de l'industrie et de la recherche.

L'objectif est de renforcer la position de cette industrie à l'échelle mondiale, en lien avec l'ambition fixée par la Commission Européenne.

Isabelle Guillaume (Minalogic), vice-présidente de la structure

Les six pôles européens fondateurs -Silicon Saxony (Allemagne), Minalogic (France / Rhône-Alpes), High-Tech NL et BCS NL (Pays-Bas), DSP Valley (Belgique) et Me2c (Autriche)- ont été rejoints par 6 nouveaux clusters : NMI (Royaume-Uni), MIDAS (Irlande), mi-Cluster (Grèce), SCS (France / Provence-Alpes-Côte-d'Azur), GAIA (Espagne) et la Fondation Distretto Green and Hi-Tech of Monza Brianza (Italie).

Peter Simkens, directeur du cluster DSP Valley, et Isabelle Guillaume, déléguée générale de Minalogic, ont été élus respectivement Président et Vice-Présidente de l'Alliance Silicon Europe.

Un plan d'action commun

Isabelle Guillaume, Déléguée Générale de Minalogic, a expliqué dans un communiqué les ambitions de cette nouvelle structure : « Grâce à cette alliance, notre ambition est de capitaliser sur l'excellence de chaque cluster régional pour générer de nouvelles opportunités de business et de R&D, au bénéfice de la croissance de nos membres. »

Un plan d'action a été formalisé, visant à générer de nouveaux partenariats business et R&D à l'échelle européenne : soutien à l'internationalisation des membres, accompagnement des PME dans la recherche de financements publics et privés, transfert de technologies, etc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :