Innorobo quitte Lyon

 |   |  585  mots
Le robot Nao était présent chaque année à Lyon pour le salon Innorobo.
Le robot Nao était présent chaque année à Lyon pour le salon Innorobo. (Crédits : DR)
Après cinq éditions à Lyon, dont la dernière en juillet, le salon Innorobo posera ses valises l'an prochain à Paris puis dans d'autres villes européennes les années suivantes. Il s'agit pour la société organisatrice Innoecho de faire tourner l'événement en Europe "afin de se rapprocher de tous les acteurs de la filière". Une "déception" mesurée pour la Région Rhône-Alpes.

C'est dans un communiqué de presse diffusé ce jeudi matin qu'Innoecho annonce déménager son salon de la robotique Innorobo dans d'autres villes européennes à chaque édition, et ce, dès 2016. Paris sera la première à accueillir l'événement les 24, 25 et 26 mai avant qu'il ne s'envole pour une ville d'Europe. Berlin devrait sans doute l'accueillir en 2017 puis l'Italie, l'Espagne, Amsterdam et Londres pourraient suivre.

Une tournée européenne qui a pour but de "se rapprocher de tous les acteurs majeurs de la filière, indique Catherine Simon, présidente d'Innoecho, et qui doit nous permettre de maintenir notre position de référent européen de la robotique".

Et pour pouvoir la conserver, Innoecho a fait le choix de quitter la région Rhône-Alpes et la ville hôte depuis cinq ans, Lyon, pour s'émanciper. Quitte à faire des déçus.

"Si vous voulez rester numéro un, il est primordial d'être présent dans d'autres pays où les filières de la robotique industrielle et de service sont dynamiques", soutient Catherine Simon.

L'itinérance de l'événement qui se veut toujours à "taille humaine" augmentera aussi en puissance avec une capacité d'accueil de plus de 350 exposants contre 200 lors de dernière édition à Lyon, du 1er au 3 juillet.

D'autres ambitions

Mais ce déménagement marque aussi la volonté d'Innoecho, dont les bureaux resteront à Lyon, de toucher un public professionnel plus international et plus représentatif.

"Avec cette nouvelle aventure, nous voulons mettre l'accent sur la robotique de service, moins présente en Rhône-Alpes, terre plus industrielle."

Contrairement au souhait de certains de la Région Rhône-Alpes.

"L'événement ne correspondait plus à ce que l'on souhaitait développer", avoue de son côté Jean-Louis Gagnaire, vice-président à la région Rhône-Alpes en charge de l'économie.

"Innorobo ce n'est pas le CES de Las Vegas"

Cette annonce "curieuse" est une "déception" pour Lyon et la Région Rhône-Alpes qui avaient été les premiers à soutenir financièrement l'événement (150 000 euros à eux deux environ sur 920 000 euros de budget global pour l'édition 2015) et en faisait un formidable outil de communication sur la dynamique numérique du territoire.

"Grâce à eux Innorobo a grandi et est devenu ce qu'il est aujourd'hui", reconnaît Catherine Simon.

Mais pour Jean-Louis Gagnaire, les relations avec l'organisateur s'étaient détériorées ces derniers temps, "surtout depuis que nous avons mis en place le cluster Coboteam, pas du goût de tous".

L'élu relativise donc le départ d'Innorobo et met en avant les atouts de la région :

"Aujourd'hui, avec le Salon des objets connectés, le salon de l'industrie et le cluster Coboteam, nous possédons tous les outils pour développer la filière. Innorobo ce n'est pas non plus le CES de Las Vegas qui nous coûte beaucoup moins cher. Donc, nous ne les avons pas retenus", lance-t-il, souhaitant "bonne chance aux organisateurs à courir le monde".

Pas de retour à Lyon programmé

La fréquentation de la 5e et dernière édition lyonnaise avait connu une baisse de fréquentation à 10 000 visiteurs contre 15 000 en 2014. La raison : l'événement se déroulait début juillet, période peu propice. Il aura tout de même permis d'accueillir des représentants de la Corée du Sud, du Japon ou encore des Etats-Unis.

Avec cette ouverture à l'Europe, les organisateurs ne ferment pas la porte à Lyon mais son retour n'est pas programmé "pour l'instant", conclut Catherine Simon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2015 à 19:04 :
innorobo n'est effectivement pas le CES de Las Vegas mais...

BBC_News:
Here you get a flavour of a future where robots live amongst us. You can walk from one end of Innorobo to the other in five minutes – but in that time you will see more innovation packed into a small space than you will ever find in those gigantic shows (MWC and CES).
Rory Cellan-Jones / BBC News /

On dit cela, on a tout dit :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :