Rhône-Alpes : la conjoncture s'améliore

 |   |  458  mots
(Crédits : © China Daily China Daily Infor)
Selon le baromètre de la CCI régionale, la conjoncture économique en Rhône-Alpes s'améliore. Au 2ème trimestre 2015, les indicateurs tels que le chiffre d'affaires des entreprises ou celui de la trésorerie et de l'investissement connaissent un regain. Mais l'impact sur l'emploi ne devrait pas encore être visible.

La Chambre de commerce et d'industrie de région et les 11 CCI de Rhône- Alpes a dévoilé ce jeudi les résultats du panel régional de conjoncture « Suivi de la situation économique » effectué auprès de 371 entreprises de toute la région représentatives du tissu de TPE-PME de l'industrie, du BTP, du commerce et des services.

Hausse du chiffre d'affaires dans une majorité des entreprises

Selon ce document, même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d'affaires, le bilan du 2e trimestre marque une amélioration sensible. La part des entreprises en hausse de chiffre d'affaires progresse de 7 points en trois mois. Le solde entre la part des entreprises en hausse de chiffre d'affaires (31%) et celle en baisse (30 %) redevient positif, bien que très légèrement à + 1. Ce solde, tiré par les entreprises du secteur des services, n'avait pas été positif depuis avril 2012.

Au niveau de la trésorerie des entreprises, la situation s'améliore également. Après - 3 points au 1er trimestre, la part des TPE-PME disant rencontrer des difficultés de trésorerie se tasse de nouveau d'un point au 2e trimestre, tout en restant à un niveau élevé à 34 %. La part des entreprises en situation très difficile se replie particulièrement. La conjoncture reste particulièrement compliquée dans les services et le commerce, ainsi que dans le BTP.

 Un regain d'optimisme

Ces résultats encourageants se répercutent sur le moral des chefs d'entreprises. Si les TPE-PME expriment toujours majoritairement (58 %) un manque de confiance dans la situation économique générale, cette part enregistre néanmoins un nouveau recul : diminuant de 12 points au premier trimestre, elle se replie encore de 4 points entre avril et juillet.

 Cette conjoncture en progrès impacte les perspectives d'activité. Si la plus grande part des entreprises s'attend à une stabilité du chiffre d'affaires au 3e trimestre, globalement, les prévisions sont mieux orientées avec un solde « part des entreprises à la hausse - part des entreprises à la baisse » qui tend à se rapprocher de l'équilibre à - 1, en progression de 9 points en trois mois.

Pas encore de conséquence sur l'emploi

Cependant, les conséquences positives  sur l'emploi ne devraient pas encore être visibles.Ce sont les perspectives de stabilité de l'effectif qui s'affirment : 75 % des TPE-PME s'attendent ainsi à un effectif stable dans les trois mois, soit + 6 points par rapport à avril.

 Une nette majorité de TPE-PME dit maintenant être dans une perspective d'investissement. Après une progression de 3 points au 1er trimestre, la part des TPE-PME se situant dans une perspective d'investissement (réalisation d'investissements programmés ou lancement de nouveaux projets) connaît une nouvelle hausse sensible de 5 points au 2e trimestre. Avec 57 %, c'est le plus haut niveau atteint depuis 3 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :