Conjoncture : 1er trimestre 2015 difficile selon le Medef

 |   |  374  mots
(Crédits : Reuters)
Selon la note de conjoncture de juin du Medef, l'activité économique en Rhône-Alpes s'essouffle, après quelques mois de regain. Le chiffre d'affaires dans l'industrie stagne tandis que celui dans le commerce recul de 2 % au premier trimestre 2015.

Après quelques signes positifs ces derniers mois, les signes d'embellies s'essoufflent.  "L'activité en Rhône-Alpes a du mal à repartir franchement et bon nombre d'entreprises, tous secteurs confondus, accusent encore un courant d'affaires insuffisant et des niveaux de trésorerie tendus, ce qui va à l'encontre du discours ambiant d'une reprise générale et certaine", estime le Medef, dans sa note de conjoncture mensuelle.

  • Industrie

Au 1er trimestre 2015, le chiffre d'affaires réalisé par les entreprises industrielles de Rhône-Alpes a stagné (+0,1%). Il est en repli de 2,4% à l'échelle nationale. Cette activité évolue en dents de scie, avec des situations disparates selon les marchés. Les derniers chiffres d'activité témoignent certes d'une amélioration par rapport à fin 2014, mais cette tendance reste marginale et très fragile pour beaucoup d'entreprises. Les carnets de commandes se regarnissent un petit peu, mais ils restent minces, tandis que l'investissement est en toujours en panne.

  • Commerce

Dans le commerce, le chiffre d'affaires de l'ensemble des entreprises en Rhône-Alpes enregistre un recul de 2 % au 1er trimestre 2015 par rapport à un an auparavant. Il est en retrait de 3,4 % à l'échelle nationale. L'évolution du courant d'affaires de bon nombre d'entreprises du secteur tend à se redresser légèrement, mais cette amélioration est encore fragile et surtout de nombreuses entreprises sont encore dans une situation critique.

  • Services

L'activité dans les services en Rhône-Alpes confirme sa stabilisation, portée notamment par certains marchés comme les services informatiques et l'ingénierie technique. Cette légère amélioration est toutefois étroitement liée à d'importantes concessions sur le plan tarifaire, ce qui a un impact direct sur les marges des entreprises, déjà faibles. Les entreprises positionnées à l'international s'en sortent mieux. Pour les prochains mois, la demande reste bien orientée, mais dans de faibles volumes, d'où beaucoup de prudence de la part des chefs d'entreprise.

  • Construction

Toujours pas d'amélioration du côté du secteur de la construction en Rhône-Alpes, comme d'ailleurs sur l'ensemble du territoire français. Les entreprises du BTP continuent à souffrir de niveaux de mises en chantier et de permis de construire historiquement bas, ce qui pèse lourdement sur leur activité. Les carnets de commandes ne laissent pas beaucoup d'espoir de retournement à court terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :