Vénissieux : l'élection définitivement annulée

 |   |  193  mots
(Crédits : reuters.com)
Le Conseil d'Etat confirme le jugement de première instance du tribunal administratif de Lyon qui avait annulé le scrutin municipal de mars dernier à Vénissieux.

Sans surprise, le Conseil d'Etat a suivi l'avis de son rapporteur. Le scrutin municipal de mars dernier à Vénissieux, qui avait vu la victoire de Michèle Picard (PCF), est annulé. En cause, la présence d'une liste d'extrême droite qui, selon les magistrats, aurait dû être interdite par le préfet. Celle-ci, menée par Yvan Benedetti, comportait des candidats qui n'étaient pas consentants.

Cette décision engendre l'organisation d'un nouveau scrutin et donc, d'une nouvelle campagne. Dès l'annonce de la décision de la Haute juridiction, Christophe Girard, candidat Divers droite, à l'origine du recours s'est félicité "de l'annulation de l'élection municipale de Vénissieux qui  (me) redonne l'opportunité de gagner cette ville importante de la Métropole. Cette nouvelle élection pourrait se dérouler début avril. En attendant, c'est le Préfet qui gérera les affaires courantes.

Les élus de Vénissieux perdent automatiquement leurs mandats. Au niveau de la Métropole de Lyon, la majorité de Gérard Collomb perd six élus, dont le socialiste Bernard Rivalta qui, de facto, perd également la présidence du Sytral. Gérard Collomb assure l'intérim.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :