A Grenoble, la pub c'est (presque) fini

 |   |  153  mots
(Crédits : Fotolia)
La mairie de Grenoble ne renouvellera pas son contrat avec JC Decaux, car elle souhaite lutter contre la "pollution visuelle" et favoriser l'expression citoyenne. Le manque à gagner pour la Ville est estimé à 150 000 euros par an.

Évoquée pendant sa campagne électorale, la fin de la publicité dans l'espace public grenoblois va devenir réalité. Eric Piolle (EELV), maire de Grenoble depuis sa victoire aux dernières élections municipales, a décidé de ne pas renouveler le contrat liant Grenoble à JC Decaux, qui prendra fin au 31 décembre 2014. Selon la municipalité, la perte de recette est estimée à 150 000 euros par an.

326 panneaux concernés

326 panneaux publicitaires vont ainsi disparaître de l'espace public, dont 227 « sucettes » (120 x 176 cm), 20 colonnes, et 64 grands panneaux (8m²). Soit au total plus de 2 000 m² de publicité en moins dans la ville.

Dès janvier 2015, les premiers panneaux démontés seront remplacés par des arbres, au total une cinquantaine de jeunes arbres seront plantés avant le printemps. L'objectif est aussi de favoriser l'expression citoyenne.

Cependant, il restera des publicités sur les abribus, car le contrat avec la SMTC n'arrive à échéance qu'en 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2014 à 18:07 :
La pub  c'est  la  conso  et  la  conso  c'est  le  système.  S'en  prendre  à  la  pub  c'est  donc  s'en  prendre  au  système,  et  là,  on  est  médiatiquement  mort !!!  J'en  sais  quelque  chose  en  tant  qu'auteur  de  "La tyrannie du marketing"  pourtant  en  vente  dans  toutes  les  librairies  de  France,  Belgique  et  Suisse:  astouric.icioula.org
a écrit le 24/11/2014 à 22:25 :
Tout simplement bravo !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :