Bruxelles ouvre une enquête sur Kem One

 |   |  175  mots
(Crédits : Décideurs en région)
La Commission européenne a annoncé ce mercredi avoir ouvert une enquête approfondie concernant des aides de l'Etat français à Kem One, un fabricant de produits chlorochimiques et de PVC.

La situation de Kem One, spécialiste de solutions vinyliques intégrées, basé à Feyzin, intrigue la Commission européenne. L'instance examinera notamment, d'une part, si le prêt a été octroyé aux conditions de marché comme l'affirment les autorités françaises et, d'autre part, si l'ensemble des mesures sont à même de garantir le retour à la viabilité à long terme de l'entreprise sans susciter une distorsion indue de la concurrence au sein du marché unique, précise-t-elle dans un communiqué.

Kem One, qui avait été placé en redressement judiciaire en mars 2013, a bénéficié d'un prêt du Fonds de développement économique et social (FDES) d'un montant de 30 millions d'euros, une subvention d'un montant de 15 millions, des avances remboursables d'un montant de 80 millions et la possibilité pour le repreneur de demander une remise importante de dettes sociales et fiscales, dont le montant s'élève à 42 millions.

Kem One a été repris par l'industriel français Alain de Krassny associé au fonds d'investissement américain OpenGate dans le cadre d'une augmentation de capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :