Polémique sur les TER : une bourde à 5 millions

 |   |  318  mots
(Crédits : reuters.com)
La polémique sur l'achat de TER trop larges par la SNCF, irrite le président de la région Rhône-Alpes. Il dénonce une gouvernance du ferroviaire "absurde". 119 quais sont en cours de modification dans la région pour un coût de 5 millions d'euros

L'affaire des TER inadaptés, a déclenché la colère du président PS de la région Rhône-Alpes. Dans un communiqué publié ce mercredi, Jean-Jack Queyranne indique que « Rhône-Alpes, comme toutes les Régions, n'entend pas payer les travaux d'adaptation des quais au matériel, ni de manière directe ni via les redevances qu'elles paient pour la circulation de leurs TER ».

La région n'est pas propriétaire des trains

Dans son édition du mercredi 21 mai, le Canard Enchainé a dévoilé que la SNCF avait acheté 2000 rames Bombardier et Alstom, trop larges de quelques centimètres pour un grand nombre de gares françaises. 1300 quais devront être adaptés. La région avait été informée du problème fin 2013.

« Les régions paient le matériel dont elles ont besoin, mais ne maitrisent pas les appels d'offres, ne fixent pas les normes techniques et n'en deviennent pas propriétaires » dénonce Jean-Jack Queyranne qui épingle un système de gouvernance du ferroviaire « absurde » entre la SNCF et RFF.

119 quais à modifier en Rhône-Alpes

Pour Rhône-Alpes, 40 rames, actuellement en cours de livraison, ont été commandées pour un montant de 400 millions d'euros. Selon la région, 119 quais sont à modifier sur les axes Villefranche-sur-Saône / Vienne et Saint-Etienne / Lyon / Ambérieu. Le coût est estimé de 5 millions d'euros. Les travaux sont en cours de finalisation et les délais devraient être tenus, précise la région.

Jean-Jack Queyranne exige : « Que la réforme ferroviaire, qui sera prochainement en discussion au parlement, donne aux Régions la place qui leur revient dans la gouvernance des TER ». RFF a confirmé mercredi la prise en charge des travaux partout en France pour un montant total estimé à 50 millions d'euros. Lundi, la SNCF et RFF remettront un rapport d'enquête sur les modalités de commande des rames TER incriminées.

Actualisé le 22 mai à 12h06

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :