"La liberté, une harmonie qui se joue sur la confiance"

 |  | 577 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
OPINION. Il se souvient de ces mots du poète Friedrich Hölderlin : « Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve ». Dans cette tribune, le fondateur du mouvement Habitat et Humanisme, Bernard Devert, revient sur les racines de la liberté, qui reposent selon lui avant tout sur la confiance.

Ce qui sauve, c'est la confiance pour ne point sombrer dans un pessimisme qui altère la lucidité au risque de se laisser emporter, au-delà des colères compréhensibles, à des postures dommageables.

Or, qu'avons-nous entendu dans ces heures qui ont suivi la barbarie, une souffrance exprimée avec pudeur. Les premiers mots échangés furent : « encore une fois ». Aucun déchaînement de violence, la sagesse de notre Pays témoigne d'une liberté d'expression qui l'honore.

Notre civilisation est la cible d'actes horribles et inqualifiables, commis par des commandités sans culture, sans passé et sans avenir, instrumentalisés par des ennemis voulant faire couler par le sang la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :