Serge Guérin : " Lançons les Etats généraux de la Séniorisation "

 |   |  803  mots
(Crédits : Ortola)
OPINION. "La crise sanitaire que nous vivons est aussi une crise morale : nous avons choisi collectivement d'oublier les vieux", constate Serge Guérin. Et le sociologue spécialiste de l'intergénérationnel, de co-initier la naissance d'Etats généraux de la séniorisation, Objectif : "Réussir la France des âges".

La crise sanitaire que nous vivons est aussi une crise morale : nous avons choisi collectivement d'oublier les vieux. Le Covid-19 a exacerbé les enjeux liés à la séniorisation de la société, pointant brutalement la fragilité structurelle de l'ensemble du système médico-social d'accompagnement des aînés, la dévalorisation des métiers du soins aux moins autonomes, et l'absence d'écoute et de volonté d'impliquer les vieux.

Le "retard" dans la comptabilisation des décès en Ehpad en est l'expression la plus tragique. Mais beaucoup d'aînés fragilisés à domicile se sont sentis abandonnés. La polémique au sujet de maintenir, après le 11 mai, le confinement sur le seul critère de l'âge, sans autres formes de procès, a choqué, et pas seulement les plus de 70 ans... Bref, au delà de cet épisode improbable, imprévu et brutal de la pandémie, c'est bien la question de l'image, de la place et de la voix des vieux, des aînés, des personnes âgées qui est à nouveau posée.

La France a la chance de compter 6 millions d'aînés de plus de 75 ans. Demain, 12 millions. Mais le vieillissement reste le symbole d'un problème, d'une charge. Et les vieux n'ont plus la parole.

Alors que faire ? La plainte, la polémique, les regrets, se morfondre, ne sont pas bien utiles... Pourquoi ne pas lancer une réflexion collégiale, transversale et transpartisane pour tenter de préparer la France à faire face au "Grand Âge boom" ? Initions des États Généraux !

Avec Véronique Suissa, docteur en psychologie clinique à Paris VIII et le Dr Philippe Denormandie avec qui nous avions formé un trio complémentaire (médecin, psychologue, sociologue) pour conduire la publication d'un ouvrage collectif, centré sur les médecines complémentaires et alternatives, nous avons constitué un groupe de seniors et d'acteurs impliqués dans le domaine, porteurs de solutions concrètes, pour contribuer à faire émerger une loi Grand Âge adaptée aux usages, attitudes et modes de vie des aînés. Tentons de faire turbuler les organisations, de réinventer les coopérations, de prendre en compte les apports des technologies, et surtout de faire "avec" et non "pour" les vieux !

Avec Xavier Bertrand, Cédric Villani, France Alzheimer, La Ligue national contre le cancer, etc.

Avant tout, nous avons mis en place une méthodologie de travail et constitué un collectif pour mutualiser les expertises : le Président de France Alzheimer, le délégué général de Lire et Faire Lire, qui compte plus de 20 000 bénévoles, la présidente d'honneur d'Old'Up, la présidente du Synerpa Domiicle, en passant par le co-fondateur et président de Siel Bleu, le délégué général du Réseau Francophone Villes Amies des Aînés ou le Professeur de médecine Gilles Berrut. Mais aussi la CFDT Retraités, La Ligue Nationale contre le cancer, l'association des jeunes gériatres ou encore des dirigeants de groupes d'EHPAD, privés comme associatifs, la Fédération de l'Hospitalisation Privée...

Nous avons aussi formé un "comité d'acteurs et de citoyens engagés" impliquant médecins, psychologues, aidants, infirmiers, seniors, retraités, aînés, etc. Tous se sont mobilisés pour réfléchir ensemble.

Enfin, nous avons élargi la démarche en intégrant d'anciens ministres (Jean Gatel, Élisabeth Hubert, Marie-Anne Montchamp, Xavier Bertrand ou encore Myriam El Khomri), des députés (Philippe Berta, Jeanine Dubié, Audrey Dufeu-Schubert, Agnès Firmin Le Bodo et Cédric Villani). Au total, 55 contributeurs ont participé à ce travail collectif.

Si parmi les contributeurs, des retraités, des aînés et des soignants se sont mobilisés, notre démarche n'a de sens que si les Français peuvent voter "pour" ou "contre" nos propositions concrètes en vue de faire avancer la cause du Grand Âge. Voter mais aussi amender, si nécessaire, les propositions initiales et proposer d'autres pistes. Certaines des propositions retenues par la consultation citoyenne seront ensuite analysées par le site partenaire et l'Institut de sondages Via Voice.

En outre, nous présentons, à partir de ce mardi 21 avril, les propositions d'actions du collectif pour une politique de soutien au Grand Âge, sur le site dédié aux territoires, qui touche plus de 250 000 acteurs et élus locaux.

À l'issue de cette consultation, les États Généraux de la séniorisation de la société présenteront le rapport définitif coconstruit avec les citoyens et les experts aux citoyens et au gouvernement. Chacun pourra alors découvrir la diversité des regards, des approches, des idées proposées. Réussir la France des âges n'est pas une chimère, mais un rêve éveillé à condition de volonté et de désirs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2020 à 15:40 :
Bonjour Serge et merci de votre interpellation. Comme moi, vous savez que les octogénaires de maintenant ont étè les écoliers de la guerre ou de la toute proche aprés guerre. Ils ont connu les rationnements alimentaires mais leurs grandes joies était de savoir lire et écrire ;Ils sont allés jusqu'au certificat d'études et parfois plus. ILS CONSERVENT UN GRAND RESPECT POUR CE QUI EST ECRIT OU IMPRIME. Parfois désorientés par la e-génération plus prompte à taper sur un clavier qu'à lire et déchiffrer les pleins et les déliés, ils sont, si j'ose dire, les muets de la plume, les silencieux du clavier. . CECI CONDUIT A PENSER QU'ILS N' ONT RIEN A DIRE. Vrai ou faux, cette appréciation fait perdre aux deux générations qui les suivent, le goût de l'observation, la découverte de l'attente et souvent du désir. Vous êtes un des premiers à valoriser les 30 ou 40 années qui suivent la vie active, continuez non seulement sur le mode revendicatif que l'on voit trop souvent, mais comme vous l'avez toujours fait comme un cadeau qu les plus anciens font au plus jeunes. RECEVEZ, CHER SERGE L'EXPRESSION DE MA FIDÈLE RECONNAISSANCE ET L' ESPOIR DE VOUS CROISER ENTRE RHÔNE ET RIVIÈRE D' AIN.
a écrit le 25/04/2020 à 9:33 :
bonjour Monsieur Serge Guérin, vous me voyez ravi de cette initiative, et je souhaite participer, le problème de société n'est pas de vieillir, en bonne santé c'est un bonheur ; le danger est dans la non anticipation de ce long temps, 30 ans possibles aujourd'hui (60/90) ; 35 ans probables demain (65/100) et sans doute plus. J'ai commencé ma retraite en 1997 par un temps d'apprentissage, trois années à l'UP de Nantes pour 2 DU, afin de réfléchir : où, avec qui, comment pourquoi…?. je pouvais entreprendre mon long vieillissement possible. J'ai décidé d'une nouvelle carrière, nouvelle profession, et je prépare les 20 prochaines années 2020-2040 avec l'objectif de développer réflexions et actions sur "l'élaboration du projet de retraite et long vieillissement dans une société mondiale où nous sommes toujours plus nombreux et plus âgés" Octogénaire, j'ai la chance d'une bonne santé, d'une famille proche et présente, d'un équilibre de vie entre mon travail de retraité professionnel, mes amis, loisirs et mon jardin… dans la situation actuelle ce sont autant de situations privilégiées à partager pour les multiplier. Merci pour votre initiative Pierre, retraité professionnel (j'ai créé ce concept lors de mon entrée en retraite)
a écrit le 25/04/2020 à 0:49 :
Assez de parlottes.... ......
Pitié, Monsieur le bac+10, PAS d'états généraux qui vont conduire à créer des technostructures, des commissions, pour recaser des personnalités qui n'ont pas été réélues ou qui sont en manque de prébendes ... .....
Pitié, Monsieur le bac+10, PAS de rapports pour occuper des experts, des consultants en manque d'activité rémunératrice ...... .....
Pitié, Monsieur le bac+10, PAS de "haut commissaire" aux seniors, PAS de nouvelles lois .... .....
Tout a été écrit !!! Maintenant il faut faire !!!
a écrit le 22/04/2020 à 17:38 :
Pendant ce temps :

C’est encore un dommage collatéral de la crise sanitaire que nous vivons actuellement. Les pensions de plusieurs dizaines de milliers de retraités devaient être révisées en mai. Ce ne sera pas le cas, d’après une information du Monde, confirmée à Capital. “Il a été considéré que cet ajustement n’était pas la priorité dans la situation actuelle, détaille la Caisse nationale d’assurance vieillesse. Cette revalorisation sera plutôt effective cet été ou à la rentrée”.

Mais qui sont les retraités concernés par ce report ? Pour le comprendre, il faut revenir sur les modalités de la revalorisation des pensions mises en place pour 2020. Pour rappel, les retraités gagnant moins de 2.000 euros brut ont vu, au 1er janvier, leur pension de base augmenter par rapport à l’inflation, soit de 1%. Pour les autres, la revalorisation est de 0,3%. Jusqu’à présent, c’est encore assez simple. Sauf que pour éviter de trop pénaliser les retraités gagnant à peine plus de 2.000 euros, des taux intermédiaires de revalorisation ont été instaurés. Ainsi, pour ceux dont le total des pensions est supérieur à 2.000 euros mais inférieur ou égal à 2.008 euros, la revalorisation est de 0,8%. Elle descend à 0,6 % si votre pension est supérieure à 2.008 euros et inférieure ou égale à 2.012 euros. Enfin, les pensions supérieures à 2.012 euros et allant jusqu’à 2.014 euros sont augmentées à hauteur de 0,4 %. Ce sont ces taux intermédiaires qui devaient entrer en vigueur à partir de mai.
a écrit le 22/04/2020 à 13:00 :
Bonjour.

Depuis des années la jeunesse n'est plus un âge de la vie, c'est devenue une qualité humaine … hors comme disait ce cher Georges Brassens quant on est con on est con - y a d’âge pour ça … !

Sur la manière d’ont la petite bande à Macron regroupe les anciens, (les plus de 65 ans !) il y a quans même de quoi s’alarmer ou bien éclater de rire à très grands bruits : auraient il prévu de bloquer l’âge de la retraite à 64 ans…. avant l’arrivée du Virus nous étions bon pour travailler et produire pour l'économie de marché jusqu’a un âge certain…même un âge qui pouvait bouger en fonction ....

Cordialement

Sophie
a écrit le 22/04/2020 à 8:49 :
"Et les vieux n'ont plus la parole".

Les vieux éditorialistes à la TV l'ont toujours la parole
a écrit le 22/04/2020 à 7:49 :
Une société est constituée de toutes les tranches d'âge. les plus jeunes deviendront vieux à leur tour, et c'est vite là. J'ai ressenti fortement ces dernières semaines un ostracisme envers les aînés, qui n'est pas acceptable d'une société dite civilisée. Les vieux ont contribué aux écoles, équipements divers, .. qui ont permis aux plus jeunes de vivre en grande majorité avec plus de facilités que les plus anciens (à condition bien sûr de ne pas attendre que tout tombe du ciel). Sans oublier que pas de vieux = disparition de nombre de secteurs économiques et que leur participation à la vie sociale est importante. Enfin il y a des quadra plus vieux dans leur tête et leur corps que bien des seniors
a écrit le 22/04/2020 à 1:27 :
On nous a imposé de se confiner collectivement POUR les vieux.... Les jeunes générations paient très cher (privation de liberté, chômage, dette) le choix politique de faire gagner quelques années aux personnes âgés...
Réponse de le 22/04/2020 à 13:15 :
Faire gagner quelques années aux personnes âgées... qui vous ont mis au monde, torché, élevé, éduqué, j'en passe... et généralement avec un amour sans bornes. Je vous souhaite de vieillir, Madame ou Monsieur, et j'espère que vos enfants et petits-enfants seront moins ingrats
Réponse de le 22/04/2020 à 17:34 :
un peu marre d'entendre les critiques envers les jeunes. Sommes-nous responsable de la désindustrialisation de notre pays, de la dette, de la dégradation des services publics ? les seniors sont au pouvoir, il suffit de regarder nos politiques et nos entreprises! les plus âgés concentrent en France le patrimoine et sont collectivement très favorables à un immobilisme coupable (retraite etc.). maintenir des systèmes de transfert d'argent envers nos aînés alors qu'ils n'ont pas financés ces mêmes systèmes est injustes et amorales (je n'ai jamais laissé parler de laisser mourir les personnes âgés). l'avenir du pays ce n'est pas les seniors! que chaque génération balaye un peu devant sa porte!
a écrit le 21/04/2020 à 21:00 :
Heu... Non. Moins "d'états généraux", moins de parlottes inutiles, de pseudo "démocratie participative" et autres chimères, travaillons davantage et avec coeur, aimons ce que nous avons, n'ayons pas peur et restons fidèles à nos valeurs. Merci...
a écrit le 21/04/2020 à 20:52 :
trasition ecolo, vidage de villes, grenelle des jeunes, grenelle des vieux, grenelle des sans dents, grenelles des noirs, grenelle des aveugles
chacun juge qu'il est opportun de placer ses pions, avec tout ce bon pognon qui va venir de nulle part et etre rembourse par personne

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :