Marchez, méditez, vivez ! par Christine Janin

 |   |  487  mots
(Crédits : Sébastien CHAMPEAUX)
Médecin, alpiniste, fondatrice de l'association A Chacun son Everest !, Christine Janin est la première Française à avoir conquis l'Everest. L'univers de la marche, elle connait ! Elle participera le 7 octobre prochain au Forum Une époque Formidable organisé par La Tribune au Théâtre des célestins. En amont de son intervention, nous vous proposons de commenter cette tribune. Certaines de ces remarques et interrogations seront reprises lors du débat : "Marche ou crève !".

Avancer, progresser un pas après l'autre, ne penser qu'au moment présent, être juste à l'écoute de son propre souffle. Ces moments-là sont uniques, apaisants, bienfaisants, voire euphorisants !

J'ai appris de manière instinctive ce bien-être qu'apporte la marche, cet état de plaisir où la douleur n'existe plus. J'ai aussi progressivement découvert son côté spirituel — le silence, la méditation, la pleine conscience —, ce sentiment "d'être Soi". Ne plus penser à rien, être juste dans son souffle et dans son rythme ; alors plus rien ne nous arrête... et l'on atteint son Everest ! Là, réside sûrement le secret de tous les sommets que j'ai vaincus.

En expédition, j'aime les marches d'approche qui donnent le temps de s'acclimater, de quitter en douceur notre monde occidental pour "entrer dans un voyage", son voyage intérieur. Elles sont souvent longues et demandent de la persévérance et de la résistance avant d'atteindre le but, celui du sommet. Là-haut, on est loin de tout, juste attentif à sa respiration et au prochain pas.

Jour après jour, on marche, on mange, on récupère. Et ainsi de suite. La vie devient simple car rien d'autre n'existe. Ce détachement du monde est si apaisant qu'on en oublierait presque la douleur, le froid, le danger.

De l'Everest aux malades

Marcher peut ainsi devenir une véritable addiction. J'ai longtemps pensé être une guerrière de l'inutile à vouloir poser les pieds sur les plus hauts sommets du monde. Je me trompais. L'Everest m'a conduite au chevet d'enfants malades et guidée vers ma plus belle mission : la création de mon association, à Chamonix, au pied du Mont-Blanc.

Après avoir passé dix années à grimper sans relâche, je me suis mise à marcher avec des enfants atteints de cancer ou de leucémie et également, depuis 2011, aux côtés de femmes en rémission d'un cancer du sein. Marcher participe pleinement de "notre thérapie" : dépasser ses propres (supposées) limites, redonner confiance, lâcher-prise, ne plus penser, être dans le moment présent, juste à l'écoute de son souffle et son cœur, s'ancrer, ressentir, vivre.

Notre challenge est là : leur faire trouver ce fameux second souffle qui permet de se dépasser, d'oser, d'être en paix après l'épreuve de la maladie et de retrouver "l'En-Vie". Il a été prouvé que la pratique du sport aide véritablement à guérir. Il stimule le système immunitaire, augmente les capacités respiratoires, renforce notre aptitude à la concentration et active la production d'ocytocine, l'hormone du plaisir, et d'endomorphines, les fameuses hormones "antidouleur". L'antistress parfait !

La marche est par ailleurs une activité accessible au plus grand nombre qui permet, chacun à son niveau, de prendre conscience des belles ressources de son corps. Nos marches participent à la guérison des maux du corps et de l'âme. Alors.... Marchez, méditez, vivez !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :