Industrie pharmaceutique : comment les mutations en Chine transforment la filière

 |   |  725  mots
Pierre Luzeau
Pierre Luzeau (Crédits : DR)
Les problématiques environnementales et les velléités de leadership de la Chine sont en train de transformer en profondeur les filières de l’industrie pharmaceutique. Une situation qui amène la profession à revoir son modèle économique. En amont du forum « Les Confluences Franco-Chinoises » organisé conjointement par le Nouvel Institut Franco-Chinois, la Métropole de Lyon et la Ville de Lyon, et dont La Tribune est partenaire, Pierre Luzeau, président du Groupe SEQENS, nous livre son expertise.

En pharmacologie, pour constituer un médicament, il faut associer des principes actifs pharmaceutiques et des excipients. Ceux-ci sont synthétisés à partir de matières premières intermédiaires grâce à des procédés chimiques ou biochimiques plus ou moins complexes.

Au cours des 20-25 dernières années, pour des raisons essentiellement économiques, la plupart de ces productions ont été délocalisées en Asie.La Chine est ainsi devenue le fournisseur principal de principes actifs et de matières premières intermédiaires entrant dans la composition de nombreux médicaments.

Pollution et pénurie d'approvisionnement

Mais depuis 2 ou 3 ans, l'arrêt de très nombreuses usines effectué dans des délais courts à la demande des autorités chinoises ont eu pour conséquence de réduire massivement une production souvent destinée à l'exportation et de déstabiliser ainsi les équilibres mondiaux d'offre et de demande » ainsi que les flux d'approvisionnement de principes actifs et de matières premières intermédiaires. Il en résulte une perturbation violente et subite des chaines d'approvisionnement des médicaments au niveau international.

Ces arrêts d'usines sont la conséquence de la politique de développement durable de la Chine, qui, pour rattraper son retard, a lancé un vaste plan de lutte contre les différents types de pollution (air, eau, sols). Ambitieux et radical, il a été baptisé « Blue Sky » et lancé en 2015 : il vise à amener très rapidement les sites de production chinois aux mêmes niveaux d'exigences environnementales et de qualité que leurs homologues en Europe ou aux États-Unis.

Pour participez au forum Les Confluences Franco-Chinoises cliquez ici !

Au niveau mondial, cette situation impacte principalement l'approvisionnement pour des médicaments dont les brevets ont expiré. Dans le cas de la France, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a noté 868 signalements de tensions ou de ruptures d'approvisionnement en 2018 soit 20 fois plus qu'en 2008.

En conséquence, les industries pharmaceutiques européennes se restructurent et engagent le rapatriement de certaines productions sur le territoire européen et français. Cependant, cette démarche n'est pas chose simple. Il existe une période latence causée par les délais de qualification extrêmement longs de toutes nouvelles unités -une caractéristique inhérente de l'industrie pharmaceutique- et par les normes qualité de plus en plus contraignantes.

En conséquence, les approvisionnements resteront probablement fortement perturbés au cours des prochaines années.

En Chine, une industrie profondément transformée

Une telle situation amène la profession à revoir en profondeur son modèle économique (intégration amont, production d'intermédiaires, etc.) et à imaginer de nouveaux types de partenariats avec les acteurs chinois.

Dans le même temps, la croissance très rapide du marché domestique chinois, tiré par l'augmentation sensible du pouvoir d'achat, les politiques d'accès aux soins, la croissance et le vieillissement de la population, accélère ce déséquilibre entre l'offre et la demande.

Le marché pharmaceutique chinois est déjà l'un des principaux marchés avec les États-Unis, l'Europe et le Japon. La CFDA (China Food and Drug Administration) consciente des enjeux et de la place de la Chine dans l'équilibre des approvisionnements mondiaux a considérablement renforcé ses moyens et la réglementation chinoise (China's Medical Regulatory) s'harmonise progressivement avec les standards internationaux devant ainsi faciliter à terme les échanges.

L'objectif ? Le leadership de l'industrie pharmaceutique mondiale

Pour accélérer la disponibilité des médicaments sur son territoire, les autorités réglementaires chinoises ont fait d'énormes progrès pour réduire les temps d'enregistrement nécessaires pour obtenir le droit de commercialiser des principes actifs en Chine, ouvrant ainsi leur marché et ses opportunités aux acteurs mondiaux et en particulier européens.

Les problématiques évoquées précédemment ne doivent pas éluder l'énorme effort que les autorités chinoises ont entrepris pour positionner la Chine comme un acteur incontournable de l'industrie pharmaceutique mondiale, devant jouer un rôle majeur non plus dans les approvisionnements des principes actifs, mais sur toutes les composantes de l'offre et en particulier dans les thérapies innovantes (biotechs, nanomédicaments, etc.).

La Chine favorise des approches de plus en plus collaboratives pour atteindre son objectif d'autosuffisance puis de leadership. Ces mutations créent de grandes opportunités pour notre secteur.

FFC

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :